26 Juin 2019

Sénégal: Révisions pour le Baccalauréat et le BFEM 2019 - Les candidats livrent leurs méthodes

A quelques encablures de l'examen du baccalauréat, prévu le 4 juillet, et celui du Bfem le 16 juillet, les candidats des lycées Blaise Diagne, Kennedy et Thierno Saidou Nourou Tall exposent leurs techniques préparatoires.

Cependant, si certains sont prêts, d'autres se disent très inquiets du fait qu'ils n'ont toujours pas épuisé la totalité de leurs programmes dans certaines matières. Et avec la donne Coupe d'Afrique de football, ces potaches soutiennent qu'ils sont préoccupés par leurs révisions.

Pour bien faire face aux épreuves et surtout à deux, voire trois semaines des examens, les candidats du Baccalauréat, et du Bfem adoptent des techniques qui devraient en principe leur permettre de mieux s'en sortir.

Au lycée Kennedy, l'ambiance est calme. Certains élèves que nous avons trouvés dans une salle de classe sont en train de faire quelques exercices de dissertation en français.

Alimatou Fam, élève en classe de Terminale L C, trouvée sur place explique la méthode de leur préparation : « Nous avons un emploi du temps. Chaque jour, on révise par matière».

Quant à Serigne Mbacké Guèye, élève en classe de Troisième A au Cem Blaise Diagne, il avoue n'être pas sûr de terminer à temps ses révisions mais, dit-il, « je ferai l'essentiel ».

Pour réviser, lui et ses camarades, se sont organisés en groupe de travail. « Tous les soirs, on se rend dans les écoles primaires et on fait des exercices le plus souvent de mathématiques et de français » informe l'élève Guèye.

Trouvé par contre devant la salle de sa classe, Seydina Ndiaye, élève en classe de terminale S au lycée Saidou Thierno Nourou Tall, nous fait part d'une méthode de travail assez spécifique.

« En général, je me réveille à 5h du matin pour réviser les matières littéraires (Français et Histoire-Géographie) et le la journée, je me concentre sur les matières dominantes comme les Mathématiques, les SVT et Sciences physiques », explique le jeune Seydina.

Programmes non terminés

Concernant les programmes, beaucoup de candidats sont inquiets du fait de ne pas avoir bouclé la totalité des apprentissages. C'est le cas d'Assane Diop, élève en classe de Troisième au lycée Thierno Seydou Nourou Tall, qui révèle avoir accusé un énorme retard. Raison pour laquelle il n'a pas faire certaines leçons.

« Nous n'avons pas terminé la plupart de nos programmes dans les matières comme Espagnol ou Histoire -Géographie du fait de certaines perturbations et de l'absence de certains profs au cours de l'année», se désole M. Diop. Pour le potache Serigne Mbacké Guèye, il reste à son niveau trois à quatre leçons dans quelques matières comme Histoire et Géographie, Mathématiques et autres.

Par contre, souligne-t-il, « je ne pense pas que nous terminerons ces leçons ». L'avis n'est guère divergent du côté de Ndèye Khady Ndiaye, candidate au Cem Blaise Diagne, trouvée avec ses camarades. Léa demoiselle se sent très confuse, par peur de se retrouver le jour de l'examen avec des sujets non abordés en classe.

« Mon seul problème, c'est que j'ai peur qu'on me donne des épreuves que je n'ai pas faites en classe. Comme c'est le cas pour la composition du second semestre, on nous a donné des sujets portant sur des leçons que nous n'avons pas faites les leçons ».

Au lycée Kennedy, la situation est toute autre. Alimatou Fam, optimiste, affirme avoir épuisé la totalité de son programme. « Nous avons terminé tous nos programmes, nous ne sommes là que pour réviser», informe-t-elle.

«La Coupe d'Afrique ne nous perturbe pas»

En cette période de Coupe d'Afrique des nations (Can), certains candidats se disent plus préoccupés par leurs examens. Pour autant, ces potaches ne comptent pas prêter trop d'attention à la compétition, mais seulement pour les matches de l'équipe nationale de football.

« Je ne suis pas intéressée par la Coupe d'Afrique, mais les matchs du Sénégal, je prends mon temps pour les suivre », soutient la candidate Ndeye Khady Ndiaye.

Abondant dans le même sens, Serigne Mbacké Guèye souligne que « La Coupe d'Afrique ne peut pas nous perturber, nous suivons seulement les matches du Sénégal ». Ces élèves se disent pour la plupart confiants et prient de réussir afin de pouvoir décrocher leur diplôme.

Sénégal

CAN 2019 - La CAF change l'arbitre de la finale

Ayant désigné dans un premier temps, l'arbitre Sud-Africain Victor Gomes pour la finale de la CAN 2019, la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.