Sénégal: Retour de Sadio Mané et blessure de Salif Sané - Ces équations de Cissé

En attaque et en défense, Aliou Cissé, coach du Sénégal, sera confronté à deux équations très complexes à la prochaine sortie des Lions contre l'Algérie, demain jeudi à 17 heures GMT, au stade du 30 juin.

En effet, Sadio Mané devrait faire son retour et s'octroyer une place dans le trio d'attaque composé, lors du premier match, de Mbaye Niang, Ismaïla Sarr et Diao Baldé Keita.

En défense également, Cheikhou Kouyaté en ballotage favorable pour remplacer Salif Sané out pour deux semaines, pourrait être «bousculé» par Pape Abdou Cissé.

Le sélectionneur Aliou Cissé devra remuer les méninges pour constituer son onze de départ contre les Fennecs, demain jeudi, match comptant pour la «petite finale» de la poule C. Il devra bien trouver une règle bien faite pour résoudre l'équation du retour de Sadio Mané à la compétition après une suspension d'un match pour cumul de cartons.

Qui alors de Ismaila Sarr ou de Diao Baldé Keita cédera sa place au récent champion d'Europe avec Liverpool en Ligue des champions ?

Jamais un trio d'attaque n'a été aussi flou au regard de la prestation enregistrée par le joueur de l'Inter de Milan. Diao Baldé Keita avait trouvé le chemin des filets à la 27ème minute face aux Taifa-Stars, suite à une réception d'une très bonne passe de Gana Gueye.

Il n'a pas été muet contrairement à son coéquipier, notamment Ismaila Sarr. Le virevoltant ailier sénégalais a fait un mauvais match, multipliant les erreurs techniques et parfois tactiques avec un retour difficile pour soutenir Moussa Wagué en défense. Il était transparent le 21 juin dernier, tout comme Mbaye Niang qui a été très maladroit face à la défense des Taifa-Stars.

Mais, l'attaquant semble ne pas être inquiété par le retour de Sadio Mané, à moins que Aliou Cissé décide de donner la chance à Mbaye Diagne ou Moussa Konaté. Le schéma tactique semble être un gros chantier pour Aliou Cisse.

Ses certitudes ont dû être bousculées, même si évidemment un seul match ne suffit pas pour en tirer des conclusions. Sans oublier son attachement à la notion de cohésion de groupe.

ENCORE KOUYATE OU BIEN... PAPE ABDOU CISSE

Avant le match face à la Tanzanie, le secteur défensif semblait être ce qu'il y avait de plus sûr, hormis le doute sur la droite où Gassama et Wagué sont dans une concurrence ardue. Salif Sané sera indisponible entre 10 et 15 jours à cause d'une lésion au niveau du ligament latéral externe de la cheville gauche.

Par conséquent, il ratera les deux autres matchs du premier tour et risque même le match des 8èmes de finale en cas de qualification des Lions. Son retour n'est prévu que pour des éventuels quarts de finale.

Le pensionnaire de Schalke 04 (Allemagne), rappelons-le, a été remplacé par Cheikhou Kouyaté à la 22ème minute de jeu. Un milieu de terrain de métier pour dépanner en défense, alors que Pape Abou Cissé, défenseur central (son domaine de prédilection) à l'Olympiakos est sur le banc.

Qui ne se souvient pas de sa prestation contre le Soudan, pour sa première sélection en éliminatoire de la CAN 2019 ? Solide dans ses interventions, il avait aussi réussi à marquer. C'est un sérieux prétendant dans cette défense sénégalaise.

LA PORTE N'EST PAS FERMEE POUR CERTAINS

Ce n'est pas un hasard s'ils sont présents à la plus prestigieuse compétition africaine. Ils peuvent prévaloir de solides arguments.

Si Aliou Cissé a le défi de trouver un équilibre pour son équipe, il peut compter sur Alfred Ndiaye, Henry Saivet, Mbaye Diagne, Moussa Konaté ou même Saliou Ciss. Avec son statut de favori, tous les scenarii sont possibles pour le Sénégal. Entre éventuelles blessures ou autre stratégie du coach Aliou, ces joueurs peuvent accrocher une place au cours de la compétition.

DEUXIEME GALOP DES LIONS Kouyaté et Ismaila Sarr ménagés

Les «Lions» du Sénégal ont effectué leur deuxième galop d'entrainement après la victoire contre la Tanzanie. En l'absence de Salif Sané touché à la cheville, tous les autres étaient présents. Le capitaine Cheikhou Kouyaté et Ismaila Sarr ont été ménagés. Ils se sont entrainés à l'écart du groupe.

Le Sénégal poursuit sa série de préparation en vue de la «petite finale» du groupe C, demain jeudi, contre l'Algérie.

Toujours dans le terrain annexe du stade du 30 juin, les Lions ont répondu présents, et, bien évidemment, sauf Salif Sané touché à la cheville et indisponible deux semaines. Hier, mardi 25 juin, c'est une séance d'entrainement ouverte à la presse pour seulement les 15 premières minutes.

Ainsi, il a été remarqué que Cheikhou Kouyaté et Ismaila Sarr ont été ménagés. A l'écart, ces deux joueurs sont se contentés de courir avec le préparateur physique, Teddy Pellerin, pendant que Sadio Mané et ses partenaires enchaînaient des exercices. Aucune explication claire n'a été donnée pour cette mise à l'écart.

En tout cas la concentration était de mise pour ce deuxième match de poule pour composter déjà le ticket des 8èmes de finale. La petite finale se jouera ce jeudi 27 juin, au stade du 30 juin où le Sénégal va disputer tous ses matchs de phase finale.

La dernière rencontre entre les deux équipes remonte en 2017 au Gabon. Le match s'est soldé par un 2-2 au score final, alors que les Lions avaient déjà, avant la rencontre, validé leur ticket pour les quarts de finale de cette compétition.

PRONOSTIC D'UN JOURNALISTE ALGERIEN, OUALID HAMDADOU «Ici ou ailleurs, le Sénégal est considéré comme favori»

Après la première journée de la Poule C où le Sénégal et l'Algérie ont enregistré une victoire sur le même score (2-0), les analyses fusent pour la prochaine journée devant opposer les deux équipes considérées comme favoris du groupe.

L'affiche de ce jeudi 27 juin, au stade du 30 juin est partie pour être une petite finale. Une victoire serait synonyme de qualification pour le second tour de cette 23ème édition de la Can. Le coach Aliou Cissé joue la carte de la prudence.

Il réfute toutes thèses affirmant que les Lions abordent la compétition comme favori. Selon lui, « les favoris, ce sont les équipes qui ont gagné. Le Sénégal n'a jamais gagné la CAN. Nous sommes de vrais challengers ». Cet avis n'est pas partagé par le journaliste sportif de la chaîne El Bilad, Oualid Hamdadou.

« Le Sénégal doit assumer son statut de favori. Qui était dans le chapeau 1 lors du tirage au sort ? Ce n'était pas l'Algérie mais, plutôt le Sénégal.

Ici ou ailleurs, le Sénégal est considéré comme favori », a soutenu le journaliste sportif venu assister la séance d'entrainement des Lions. Ce qui constitue, dit-il, « un atout de plus pour l'Algérie qui pourra jouer sans pression et de jouer le rôle de compétiteur ».

Pour rappel, les équipes d'Algérie et du Sénégal ont confirmé les pronostics des observateurs dans la poule C en dominant respectivement les équipes du Kenya et de la Tanzanie lors de leur premier match de groupe sur le même score, 2-0.

«Les trois points constituent un rendement important. Ça ne se joue pas mais ça se gagne dans les grandes compétitions. La 2ème journée va décider du leader de ce groupe », souligne le journaliste.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.