Sénégal: Loi de finances rectificative - Les ressources en baisse de 2%

Les ressources de la présente loi de finances rectificative 2019 ont été revues à la baisse passant de 4 071,77 milliards FCFA à 3 988,63 milliards FCFA, soit 83,14 milliards FCFA en valeur absolue et 2% en valeur relative.

Selon le document de présentation consulté par le Journal de l'économie sénégalaise (Lejecos), cette situation s'explique par la révision à la baisse des recettes fiscales pour 100 milliards FCFA, des dons budgétaires pour 12,77 milliards FCFA et des prêts projets pour 150 milliards FCFA ; - la hausse exceptionnelle des appuis budgétaires, dont le montant cumulé passe de 65 milliards de FCFA à 294,9 milliards de FCFA ; soit une progression de 229,9 milliards de FCFA en valeur absolue.

Le document renseigne que ces appuis proviennent essentiellement des concours de : la Banque Mondiale, à hauteur de 137,5 milliards FCFA ; l'Agence Française de Développement, pour 98,4 milliards FCFA ; la Banque Africaine de Développement, pour 49,2 milliards FCFA. «La leçon à en tirer relève de l'évidence : le Sénégal, sa stratégie d'émergence, sa gouvernance ainsi que les résultats obtenus sur les terrains économiques et sociaux, inspirent confiance à nos partenaires techniques et financiers qui l'expriment en augmentant massivement leurs appuis budgétaires à notre pays », expliquent les services du ministère des Finances et du Budget.

«Au cours du premier trimestre 2019, les dépenses ont connu une forte hausse par rapport aux objectifs. En effet, cette situation se justifie par la prise en charge d'importantes dépenses liées à la campagne agricole de 2018-2019 ; les élections présidentielles; les reprises de 2018 sur 2019; les frais d'actes et de contentieux ; les dépenses de sécurité », détaille le document.

Selon la même source, au total, le volume des dépenses de la LFR 2019 connaît une baisse par rapport à la LFI passant de 4 071,77 milliards de FCFA à 3 988,63 milliards de FCFA, soit 83,14 milliards de FCFA en valeur absolue et 2% en valeur relative. «Cela permet de maintenir constante la cible de déficit budgétaire de l'Etat du Sénégal, qui est à 3%, signe de la rigueur dans la gestion de nos finances publiques et ce, conformément à nos engagements communautaires, pris notamment dans le cadre de l'UEMOA », précise-t-on.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.