26 Juin 2019

Afrique: Banque mondiale - L'exécution des projets au centre des échanges

Les coordonnateurs des projets financés par le portefeuille de l'institution financière en République du Congo ont épinglé, lors d'une réunion tenue récemment à Brazzaville, les difficultés, forces et faiblesses constatées dans la mise en œuvre de ces différents projets. Une rencontre s'inscrivant dans le cadre du suivi des accords de financement entre les deux parties.

La rencontre, première du genre, a été présidée par le directeur de cabinet de la ministre du Plan, Ferdinand Sosthène Likouka. Elle a été une occasion pour les différents participants d'échanger leurs expériences respectives dans l'exécution des projets.

Pour le directeur de cabinet, cette démarche engagée par le ministère en charge du plan s'inscrit aussi dans une logique visant à s'enquérir des difficultés que rencontrent les coordonnateurs dans l'exécution des projets afin de les aider à mieux les surmonter.

« Nous pensons qu'il est de notre responsabilité morale d'organiser ce genre de rencontre pour aider les coordonnateurs à sortir des situations de fragilité. Nous allons continuer à chercher des moyens inédits et innovants pour les aider à réussir », a indiqué Ferdinand Sosthène Likouka.

Par ailleurs, les participants ont planché tout au long des échanges sur les problématiques liées à la conception des projets, aux accords de financement et délais de mise en vigueur, aux restructurations et au leadership réel des coordonnateurs. « Nous avons échangé sur deux questions essentielles, notamment comment suivre les accords de financement puis comment faire que l'exécution du projet se passe mieux. Les échanges ont été très fructueux », a fait savoir Isidore Ondoki, coordinateur du Projet d'appui au développement de l'agriculture commerciale (Pdac).

Nécessité de pérenniser les rencontres entre les deux parties

C'est ainsi qu'au sortir de cette première réunion, la nécessité de perpétuer ce genre de rencontres s'est dégagée. Une approche rotative a été adoptée pour permettre au gouverneur de la Banque mondiale pour le Congo, Olga Ghislaine Eboucka-Babakas, ministre du Plan, de faire la ronde des projets.

La prochaine rencontre est prévue à la fin de ce mois, au siège du Pdac. Elle portera sur les questions relatives à la fiscalité et à la sécurité sociale des personnels des unités de coordination des projets. Ce qui représente pour le directeur de cabinet une occasion de visiter les lieux de travail des différents projets pour se rendre compte de leur réalité. « Nous devons accélérer la mise en place d'un cadre d'échanges sur des bases solidaires et durables. Cela nous permettra de nous employer à créer les conditions d'une plus grande synergie entre les projets en améliorant la gouvernance, en réduisant les risques réels, de sorte que les projets profitent à notre population », a assuré Ferdinand Sosthène Likouka.

Les projets financés par la Banque mondiale au Congo sont le Pdac; le Projet d'appui au développement des entreprises et la compétitivité ; le projet Lisungi système des filets sociaux ; le Projet de développement des compétences pour l'employabilité ; le Projet d'appui à l'amélioration du système éducatif; le Projet eau, électricité et développement urbain ; Central african backbone ; le Projet forêt et diversification économique enfin le Projet des réformes intégrées du secteur public.

Afrique

Automobile - Le constructeur français Renault mise sur le Nigeria

L'entreprise vient de s'associer avec Coscharis Group pour produire des véhicules de la marque française… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.