26 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Contrôle des armes - Un réseau de femmes s'engage avec la ComNat-ALPC pour intensifier la sensibilisation

Dans le cadre de ses missions d'information et de sensibilisation, la Commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre (ComNat-Alpc) a organisé, en collaboration avec le Réseau des femmes journalistes et professionnelles de la communication de Côte d'Ivoire (ReFjpci), la 2ème édition des Petits déjeuners du genre (Pdg).

Cette rencontre d'information, d'échanges et de partage s'est tenue au siège de la ComNat-Alpc le mardi 25 juin 2019.

Dans son intervention, à l'ouverture de la cérémonie, Mme Agnès Kraidy, présidente du ReFjpci, a expliqué le choix porté sur la ComNat-Alpc pour abriter la 2ème édition des "Pdg", après avoir défini le concept, ainsi que les objectifs du réseau qu'elle dirige.

« Armes légères et de petit calibre, qu'est-ce que c'est? Prolifération, jusqu'à quel niveau dans notre pays? Lutte contre, avec quels moyens et quelles stratégies? Quels sont les cadres légaux, juridiques, quelles sont les conventions qui nous engagent, que nous respectons?

Nous voulons tout savoir, ou à défaut, nous voulons commencer à comprendre, afin d'aider nos lecteurs, nos éditeurs, nos téléspectateurs, les internautes, à savoir », a indiqué Mme Agnès Kraidy.

Une sollicitation et des questions auxquelles le Président de la Commission, le Préfet Hors Grade Kouadio Yao, s'est évertué à répondre en instruisant les membres du ReFjpci à travers une communication portant sur le thème: « La ComNat-Alpc, présentation, réalisations, défis et perspectives ».

Ainsi, après avoir présenté la ComNat-Alpc, exposé ses réalisations depuis sa création par Décret le 30 avril 2009, M. Kouadio Yao a situé les femmes journalistes et professionnelles de la communication et des médias sur les perspectives qui constituent autant de défis pour la ComNat-Alpc.

Il s'agit de la poursuite de la sensibilisation et du désarmement communautaire, la poursuite du marquage des armes des forces de sécurité et de défense, la poursuite des destructions d'armes et munitions obsolètes, le marquage des armes détenues par les civils, la gestion sûre et sécurisée des stocks d'armes et de munitions, la consolidation et la poursuite du maillage national des dispositifs locaux de gouvernance sécuritaire à travers les Commissions déconcentrées de la ComNat-Alpc, la finalisation du processus de domestication des instruments internationaux de lutte pour le contrôle des armes, le développement d'un réseautage avec la presse nationale... Toutes choses qui pourront contribuer à l'amélioration et la consolidation de l'environnement sécuritaire et à des élections apaisées en 2020.

« Depuis sa création, la ComNat-Alpc a mené un certain nombre d'actions qui ont concouru à l'amélioration de l'environnement sécuritaire en Côte d'Ivoire après la crise post-électorale. Toutefois, beaucoup reste à faire au regard de l'actualité sécuritaire nationale marquée par les manifestations fréquentes de la violence armée (conflits intercommunautaires, braquages à main armées, mutineries, etc.), révélatrices de la persistance de la détention illégale et de la circulation illicite des armes. Plus que jamais les activités de contrôle des armes par la ComNat-Alpc doivent se poursuivre et s'intensifier », a souligné le Préfet Hors Grade Kouadio Yao, en conclusion de sa communication.

Au cours des échanges qui se sont déroulés dans une ambiance conviviale, les membres du ReFjpci ont manifesté leur intérêt et leur engagement à s'impliquer résolument avec la ComNat-Alpc pour une meilleure information des populations et l'intensification de la sensibilisation, afin de contribuer à un contrôle plus efficace des armes légères et de petit calibre en Côte d'Ivoire.

Cote d'Ivoire

Humour - Des acteurs ivoiriens présentent 'Sa c koi sa enkor'

Un groupe d'influenceurs web, qui s'est fait connaître sur le digital à travers de nombreux sketchs… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.