Afrique: Sénégal-Algerie - Cet apres-midi a 17h GMT - La premiere place en jeu

Toute l'Afrique du foot ne parle que de ça. L'affiche entre le Sénégal et l'Algérie prévue cet après-midi (17h GMT), au stade du 30 juin. Une affiche alléchante comptant pour la deuxième journée de la poule C où le vainqueur composte de facto son ticket pour les huitièmes de finale et s'assure même de terminer première.

Un ticket pour les huitièmes ! Un match pour... l'histoire. Le Sénégal n'a jamais gagné l'Algérie en phase de poule d'une coupe d'Afrique des nations (Can). Lors de leur dernière confrontation à la Can 2017, au Gabon, les «Lions» déjà qualifiés après deux victoires d'affilée face à la Tunisie (2-0) et devant le Zimbabwe (3-0) avaient envoyés des «coiffeurs» au charbon pour tenir tête aux Fennecs et les indiquer la porte de la sortie de la compétition.

A la 32ème édition de la CAN 2019 inédite de 24 équipes réparties dans six poules de 4 équipes, les deux équipes vont encore se frotter, aujourd'hui, jeudi 27 juin, au stade du 30 juin, à Caire. Ce sera leur 22ème confrontation dont 12 matchs officiels. En attendant le verdict de la «petite finale» synonyme d'une place qualificative en 8ème de finale, les «Fennecs» ont gagné 11 matchs en toutes compétitions confondues sur 21 matchs.

En phase finale de la CAN, l'Algérie reste sur deux victoires. Alors que les Lions n'ont jamais battu les Fennecs dans cette compétition. Ce qui constitue une autre paire de manche pour ce face-à face au Caire, même si le seul et vrai enjeu reste bien évidemment la victoire. Peu importe la manière, pourvu qu'au coup de sifflet final que l'équipe victorieuse composte son ticket pour le second tour de la plus prestigieuse compétition africaine. Car les deux équipes se sont imposées sur le même score lors de leur première sortie du groupe C de la Can 2019.

LE DUEL LANCE PAR UNE BATAILLE PSYCHOLOGIQUE

Ce duel a été amorcé par une bataille psychologique où chaque entraineur tente de refouler la pression sur l'autre. Le coach des Fennecs, Djamel Belmadi, a d'emblée soutenu que le Sénégal doit assumer son rôle de favori.

La réplique de Cissé ne s'est pas faite attendre : «l'Algérie est un adversaire d'une autre qualité, mais nous sommes le Sénégal. Je n'ai pas pour l'habitude de parler de mes adversaires. J'ai confiance en mes joueurs. Chaque match a ses vérités».

La carte de la prudence est de mise. La clé du match sera une attaque performante combinée à une solide défense. Malgré deux buts contre les Taifa-Stars, le Sénégal a été très maladroit devant les buts lors de sa première sortie. Mbaye Niang n'était pas dans son jour pour avoir vendangé quatre occasions nettes, tout comme son coéquipier de club, à Rennes, Ismaila Sarr qui est passé à côté de la plaque.

Quant au trident offensif, seul Diao Baldé Keita a rendu une copie acceptable à Aliou Cissé en marquant un but. L'Algérie peut compter sur Riyad Mahrez, Bounedjah, Feghouli ou encore Bennacer. C'est une bonne cohorte offensive avec une aisance technique qui peut faire mal. Contre la Tanzanie, le Sénégal a tiré 23 fois aux buts pour finalement marquer 2 buts. Les Fennecs ont eu moins de tentatives 8 essais pour le même résultat.

Les deux équipes semblent évoluer dans le même schéma tactique 4-3-3 adossé à un pressing incessant et des appels tranchants sur les côtés. On peut même affirmer qu'il y a une similarité dans la disposition des joueurs sur le terrain. Reste à savoir qui d'Aliou Cissé ou de Belmadi aurait plus d'audace que l'autre pour prendre l'initiative de jeu à son compte.

HENRI SAIVET, MILIEU «On est prêts pour le combat»

«L'Algérie est une très grosse équipe. Ils ont des joueurs de qualité. On se prépare en conséquence. On est prêts pour le combat. On sait que ce sera un match disputé. On va mettre tous les ingrédients pour gagner ce match. Ça va être un tournant dans cette phase de poule. On va faire ce qu'il faut pour le gagner. Nous sommes dans un bon état d'esprit. Tout le monde est vraiment concentré. On est déjà prêts. La CAN est une compétition compliquée. Il faut la préparer en début de saison. Nous sommes tous prêts pour le rendez-vous de demain (Ndlr, aujourd'hui). L'Algérie est une très grosse équipe mais, il ne faut pas qu'on reste que sur l'Algérie. C'est un obstacle qui nous est proposé, avec l'ambition de faire tout ce qu'il faut pour gagner ce match et avancer».

Quand Belmadi donne le 11 de départ du Sénégal

En conférence de presse d'avant match, le coach des Fennecs, Djamel Belmadi, décontracté s'est fait le plaisir de livrer le 11 type du Sénégal devant s'opposer à sa formation aujourd'hui, jeudi 27 juin. Répondant à une question relative à son équipe contre le Sénégal, Belmadi contourne l'interpellation et s'adonne avec un brin d'humour, à un exercice dont seul Aliou Cissé a les prérogatives. «Je peux vous donner votre équipe si vous voulez », dit-il, avant de poursuivre : « Wagué à droite, Kouyaté et Koulibaly dans l'axe, Sabaly à gauche. Au milieu, Ndiaye, Diatta, Gana Gueye. Il (Aliou Cissé, Ndlr) va choisir, je pense, en attaque Mané à la place de Baldé.

Pour finir, il y aura Niang et Sarr. Et si Aliou Cissé change de système en optant un système plus offensif, Djamel Belmadi répond à lui-même : « le coach sénégalais va enlever Diatta (Krepin) pour passer à un milieu à deux. Il mettra Mané derrière Mbaye Niang. Il laisserait Baldé à gauche et Sarr à droite ». Ainsi, le sélectionneur algérien dégage les éventuels schémas de jeu que Aliou Cissé pourrait présenter face à son équipe. Quant son 11 à lui, Djamel Belmadi donne rendez-vous aujourd'hui aux férus du football.

Cissé-Belmadi : «je t'aime, moi aussi»

Entre Djamel Belmadi et Aliou Cissé, ce sera une retrouvaille entre deux coaches qui se connaissent avant même que leur chemin ne se croise dans le monde du football. C'est à Champigny sur-Marne (France) qu'ils se sont connus. Une vieille connaissance avant cette opposition aux allures de «petite de finale», mais dans le fair-play. En effet, les deux sélectionneurs se vouent un respect mutuel.

Devant les journalistes en conférence de presse d'avant match hier, mercredi 26 juin, c'est Aliou Cisse qui a indiqué que «Belmadi est un grand tacticien. Un très bon entraineur. Il saura faire jouer son équipe comme lui en a envie de le faire». De son côté, Djamel Belmadi soutient que «Aliou est un entraineur à l'image de sa carrière de joueur.

C'est quelqu'un de très discipliné, malgré son manque d'expérience dans le coaching. Il a réussi à glaner des résultats. C'est aussi dû à sa brillante carrière. Je respecte beaucoup l'entraineur qu'il est devenu». Les deux sélectionneurs précisent tout de même que chacun va faire focus sur son équipe pour espérer prendre le maximum de points

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.