Sénégal: Menaces contre la perspective de la construction de l'économie pétrolière et gazière - Moustapha Niasse s'érige en bouclier

L'Alliance des forces de progrès (Afp) vole au secours du président Macky Sall et de son frère Aliou Sall cité dans une affaire de "pots de vin" dans des contrats pétroliers et gaziers.

En effet, les progressistes sont sortis de leur mutisme pour apporter des répliques à leurs adversaires politiques qui semblent détenir un os à ronger, suite au documentaire de la chaîne britannique BBC. Dans un communiqué sanctionnant la réunion du Secrétariat politique exécutif (Spe) tenue hier, mercredi 26 juin, sous la présidence du SG Moustapha Niasse, l'Afp compte s'ériger en bouclier contre toute menace portant sur la perspective de la construction de l'économie pétrolière et gazière au Sénégal qui "est déjà en train de transfigurer le profil de notre pays".

Dans la note, Moustapha Niasse et ses camarades de parti entendent "assumer, comme d'habitude, ses responsabilités, en continuant à contribuer, au sein de Bennoo Bokk Yaakaar, à combattre les têtes de ponts, quelles qu'elles soient". Les progressistes estiment que les conspirateurs de ces menaces "n'ont pas le profil de l'emploi", non sans estimer "qu'ils enfilent laborieusement et avec ostentation, est manifestement trop grand pour eux".

Revenant sur l'affaire du pétrole et du gaz qui défraie la chronique dans le pays, le président de l'Assemblée nationale et ses camarades du Spe de l'Afp considèrent les 10 milliards de dollars avancés par la BBC "d'astronomiques" et "d'invraisemblables" sur "des hydrocarbures non encore exploités".

Par conséquent, ils n'ont pas manqué de condamner "avec la dernière énergie toutes les tentatives de manipulations insidieuses qui surfent sur les aspirations légitimes du peuple". Sur la même lancée, tout en rappelant l'engagement du président Macky Sall de préserver les ressources naturelles du pays, qui appartiennent au peuple souverain, la deuxième personnalité de l'État et compagnie ont salué l'acte de démission posé par le désormais ex-directeur général du Cdc. Ils estiment que ce geste traduit la volonté de Aliou Sall de faire manifester la vérité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.