Sénégal: Assainissement de Dakar - L'ONAS et les maires s'engagent

Techniciens de l'Office national de l'assainissement du Sénégal et élus locaux des communes de la région de Dakar se sont penchés hier, mardi, sur la stratégie à mettre en place pour lutter durablement contre les inondations et l'assainissement urbain.

Partir du bon pied pour régler les questions récurrentes d'assainissement auxquelles Dakar est confronté, c'est ce à quoi se sont engagés l'Office national de l'assainissement du Sénégal (Onas) et les maires des communes de Dakar. Pour ce faire, un séminaire de partage et de mise à niveau des maires de la région de Dakar, sur initiative du Directeur général de l'Office National de l'assainissement du Sénégal (Onas), Lassana Gagny Sakho a été organisé hier, mardi 26 juin.

Lors cette rencontre, les élus locaux ont indexé le Dg pour son manque de concertation avec les maires avant de mener un quelconque investissement ou intervention dans les communes respectives. «Nous n'approuvons pas les décisions de l'Office national de l'assainissement du Sénégal pour plusieurs raisons. D'abord, l'Onas intervient dans nos communes sans prendre attache avec nos services pour arbitrer avant d'agir. Des investissements se font sans suivi pour la préservation et l'entretien des ouvrages à coût de millions ou milliards. A cela, s'ajoutent les procédures administratives longues et compliquées lorsqu'un problème d'urgence se pose entre autres», ont fait remarquer principalement les maires des communes de Rufisque, Pikine, Médina...

Toutefois, ils n'ont pas manqué de magnifier cette initiative du Dg qui, selon eux, serait d'un apport certain dans la gestion de l'assainissement de leur commune respective aussi bien pour lutter efficacement contre les inondations et l'évacuation des eaux usées qui polluent l'atmosphère et dégradent l'environnement.

Le Dg de l'Onas à son tour a déploré le silence coupable et/ou de connivence avec les maires qui laissent souvent les populations construire sur les infrastructures d'assainissement, occupant illégalement ses espaces sans dire mot. «Nous ne comprenons pas le silence coupable et/ou de connivence de certains maires qui laissent les gens occuper ou alors construire sur les zones d'infrastructures d'assainissement. Ceci pose énormément de problème aussi bien pour l'assainissement que sur les gros investissements, en termes d'entretien. Donc, vous devez sensibiliser les populations afin qu'elles sachent à quoi s'en tenir».

Dans la suite de cet appel lancé, M. Sakho a annoncé le projet de renouvellement des réseaux d'assainissement des quartiers traditionnels (Médina, Colobane, Gueule Tapée...) à coût de milliards qui va démarrer dans deux mois.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.