Sénégal: Pèlerinage à la mecque 2019 - Le délégué général et l'Etat s'activent au bon déroulement

A deux mois du grand pèlerinage à la Mecque qui se déroule le dernier mois du calendrier musulman coïncidant cette année avec le mois d'Aout 2019, la délégation générale au pèlerinage aux lieux saints de l'Islam a tenu au Grand théâtre hier, mardi 26 juin, sa traditionnelle conférence de préparation du Hajj. Cette causerie qui a été placée sous le thème « Le sens du séjour dans les lieux saints : Mounna, Mouzdalifa et Arafat » permettra aux futurs pèlerins de s'imprégner davantage sur les pratiques pour accomplir un bon pèlerinage.

L'intérêt de cette rencontre est ainsi, d'après le représentant du ministre des Affaires étrangères, Mame Baba Cissé, par ailleurs secrétaire général dudit ministère « de revenir avec les pèlerins mais également avec l'ensemble des autres membres de la communauté du Hajj qui sont les voyagistes privés et les organisations consuméristes sur quelques-uns des aspects du Hajj. Mais aussi, de discuter e d'échanger avec les pèlerins sur comment faire pour que d'année en année, le Sénégal puisse organiser des éditions au tour desquels il y a moins de difficultés ».

Comme chaque année, la Mecque accueille de plus en plus de pèlerins lors du « Hajj » ou pèlerinage, ce qui pose parfois des soucis de sécurité ou autres. C'est pourquoi, une grande conférence a été organisée par la délégation et les représentants du gouvernement pour que les quatre piliers que sont l'Etat, à travers la délégation générale, les voyagistes privés, les pèlerins mais également les partenaires de l'Arabie Saoudite forment une seule communauté orientée vers un objectif unique pour un pèlerinage avec zéro difficultés pour le pèlerin sénégalais. « A l'horizon 2022, le Sénégal sera une référence en Afrique subsaharienne en matière d'organisation de pèlerinage, c'est le souhait du président de la République Macky Sall », selon Mame Baba Cissé.

Depuis la création de la délégation générale en avril 2016, d'importantes actions ont été menées par le délégué général et ses collaborateurs. Parmi elles, il y a la concertation, l'ouverture et le dialogue avec les voyagistes privés. L'objectif avec ces derniers, c'est de leur «confier entièrement mais de façon progressive l'organisation du pèlerinage sénégalais». « Aujourd'hui, nous sommes à un ratio de 1260 pèlerins pour l'Etat. Ils sont 12.860 au total et 11.000 pour les privés. Et à terme, ce sera zéro pèlerin pour l'Etat et 13.000 pèlerins pour les voyagistes privés».

Toutefois, pour le bon déroulement du pèlerinage à la Mecque, le ministre des affaires étrangères lance un appel à tous les pèlerins pour que le maitre mot en chacun soit patience endurance et esprit de fraternité. Car, rappelle-t-il, Mounna est une épreuve extrêmement difficile et Arafat et Mouzdalifa le sont davantage. D'où le thème : l'invocation aux lieux saints : Mounna, Mouzdalifa et Arafat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.