Afrique: Première victoire des Lions et maillots aux couleurs nationales - Les ventes ne s'envolent pas

Au lendemain de la première victoire des « Lions », la vente des maillots, écharpes, drapelets et autres accessoires aux couleurs nationales vont bon-train. Mais si certains vendeurs s'en frottent les mains, d'autres attendent tout bonnement de potentiels acheteurs. Tous espèrent sans doute une autre victoire des Lions pour faire monter les ventes et écouler leurs produits. Comme on le constate au bout d'un détour au marché de Sandaga où les étals sont aux couleurs « Vert, jaune et rouge ».

Au lendemain de la victoire de l'équipe nationale du Sénégal de football sur la Tanzanie (2-0), tout est revenu à la normale. Les Dakarois ont repris le train-train quotidien. La gaieté d'après match à cédé la place aux bourdonnements et autres bruits qui anime d'habitude le marché de Sandaga et ses alentours. Vers 14h, la circulation est plutôt dense avec de long fil de voitures. En cette période de coupe d'Afrique des nations (CAN) on s'attendait à un commerce plutôt florissant sur les maillots articles aux couleurs sénégalaises. Surtout après une entrée réussie de la bande à Aliou Cissé contre la Tanzanie.

Pourtant, il n'en est rien. Du moins pour le moment. L'effet de la CAN ne se faisait toujours pas sentir aussi bien pour les clients que pour les fournisseurs. Ce n'est pas encore le grand engouement. Un tour sur les lieux de l'avenue de George Pompidou en passant au rond-point Sandaga jusqu'à l'avenue Peytavin, a permis de tâter le pouls de ce business naguère fructueux. Trouvé devant son étal en train de ranger les maillots et accessoires pour attirer la clientèle, Mara Diagne est formel. « Avant le match, les clients étaient plus nombreux que le lendemain de la victoire des Lions ». Selon lui, cette situation s'explique par le fait qu'il n'y a aucun changement sur les maillots achetés à la dernière Coupe du monde de Russie en 2018 et ceux de la Can.

« C'était les mêmes maillots lors de la Coupe du monde passée et la CAN de 2017. De ce fait, tous ceux qui avons acheté durant ses compétitions ne verront pas la nécessité d'acheter à nouveau », indique-t-il. Malgré la rareté des clients, certains vendeurs gardent espoir. Vendeur de son état, Ousseynou Thiam, pense que les Sénégalais sont un peu réticents. « Peut-être, avec une seconde victoire, la tendance va changer et que les Sénégalais viendront acheter des maillots ou autres accessoires pour supporter nos Lions ».

La situation varie cependant d'un commerçant à un autre. Un peu plus loin, aperçoit-on, un marchand ambulant, la trentaine, discutant avec un client. Des maillots au tour du coup, des chapelets, brassards, écharpes et autres gadgets aux couleurs nationales à la main. Répondant au nom de Seydou, ce jeune commerçant dit être satisfait. « Depuis la préparation du premier match des Lions à la CAN de 2019, la vente des objets marche bien pour moi. Vous voyez même, après le lendemain de la victoire, les Sénégalais commencent à garder espoir. Personnellement je souhaite que le Sénégal aille jusqu'en final. Hormis le patriote que je suis, je vais pouvoir en tirer beaucoup de bénéfice avant la fin de la CAN. Ça fera mon affaire », se confie-t-il.

Au marché de Petersen, les articles aux couleurs nationales occupent également le décor avec des prix plus ou moins abordables. Les étables qui jonchent les lieux sont bondées par divers articles qui rappellent bien l'ambiance des grands évènements. « Tous les sénégalais doivent porter les couleurs du pays pour symboliser actuellement notre pays et les pousser à remporter la CAN 2019 », a affirmé Mbaye Ndiaye.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.