Sénégal: Economie numérique - Vers la digitalisation des paiements dans le petit commerce

L'Observatoire de la qualité des services financiers (Oqsf/Sénégal) a initié, en partenariat avec les associations consuméristes et la Fédération nationale des boutiquiers et détaillants du Sénégal (Fnbds), un projet de digitalisation des paiements dans le petit commerce. La cérémonie de lancement de ce projet s'est déroulée hier, mercredi 26 juin. L'objectif du projet est d'inciter les boutiquiers à davantage digitaliser leurs transactions commerciales pour une plus grande inclusion financière des populations à travers le levier que constituent les émetteurs de monnaies électroniques.

Pour protéger le petit commerce et promouvoir l'inclusion financière au Sénégal, l'Observatoire de la qualité des services financiers (Oqsf) va mettre en place un cadre d'échange et de sensibilisation sur la nécessité de mettre les boutiquiers et toutes les personnes qui tournent autour de ces activités dans la finance digitale qui est en pleine expansion. «Dans un contexte d'inclusion financière, nous accordons un intérêt majeur à ce projet dont la mise en œuvre devra concourir à un élargissement de l'accès aux produits et services financiers de qualité et surtout au renforcement de la culture financière numérique », a fait savoir Habib Ndaw, secrétaire exécutif de l'Observatoire de la qualité des services financiers.

Toutefois, il précise que le démarrage de ce projet ne sera réellement effectif qu'après l'avènement du processus de maturation engagé auprès de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Bceao) dont la prise en compte des avis et orientations s'avèrent nécessaire pour s'assurer de la réussite et du succès attendus dans la mise en œuvre de ce projet. « Il y a au moins 150 mille personnes qui s'activent dans le commerce avec à peu près 42 mille commerçants dont près de 22 mille boutiquiers dans l'agglomération dakaroise. Le renforcement de l'attrait du secteur du petit commerce nécessite l'adoption par ces principaux animateurs d'une démarche innovante d'amélioration de la qualité des services offerts par des sociétés informatiques tels que In Touch qui proposent une plateforme innovante d'agrégation de l'ensemble des services qui sont disponibles déjà dans les boutiques », indique M Ndaw.

De son coté, Thierno Ly, le directeur de la monnaie et du crédit, représentant du ministre des Finances et du budget, trouve que le marché sénégalais de la finance digitale a d'énormes potentialités. Selon lui, sur 14 millions d'habitants, il n'y a que 5 millions de Sénégalais qui disposent de comptes de monnaie électronique. Et parmi ces 5 millions de souscriptions de comptes de monnaie électronique, il n'y en a que 2 millions qui sont actifs. «En décembre 2018 au Sénégal, le montant des transactions de la finance digitale est estimé par la Bceao à 1200 milliards de francs Cfa. Ces chiffres peuvent paraitre importants. Mais si on les compare à ce qui se passe dans les pays voisins, ce n'est pas grand-chose. En Côte d'Ivoire, c'est 6500 milliards, au Mali 3900 milliards et au Bénin 2700 milliards Donc dans ce domaine le Sénégal est encore à la traine», a-t-il relevé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.