Cameroun: La Suisse prépare les négociations entre Paul Biya et l'opposition politique

C'est officiel, les suisses sont impliqués dans les tractations en cours pour trouver une situation à la crise dans les zones anglophones et la crise politique au Cameroun.

Selon un communiqué rendu public ce jour par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) les différentes parties ont autorisé le gouvernement suisse à mener des négociations pour un retour à la paix dans les zones anglophones à travers une solution pacifique et un dialogue inclusif pour une paix durable.

La suisse va mener ces négociations en collaboration avec le «Centre pour le dialogue humanitaire » (HD Centre).

Le Conseil Fédéral du gouvernement suisse annonce « qu'une une deuxième rencontre avec divers groupes d'opposition camerounaise a eu lieu en Suisse du 25 au 27 juin 2019. L'objectif de cette rencontre était de préparer les futures négociations de paix entre le gouvernement camerounais et l'opposition politique ».

Cette annonce du gouvernement Suisse intervient 72 heures après l'assaut de 40 opposants à l'hôtel Intercontinental de Genève où résiderait Paul Biya. Par ailleurs, une grande manifestation anti-Biya est de nouveau prévue samedi à Genève et sera couverte par les médias suisses et les médias internationaux.

Une chose est certaine, si Paul Biya le boulanger a accepté l'ouverture d'un dialogue inclusif c'est-à-dire avec les amazoniens cela veut dire qu'il a pleinement conscience que progressivement l'étau se resserre.

Mais il faut faire attention. Un boulanger reste un boulanger.

Malade, il peut susciter ce dialogue juste le temps de se soigner et revenir retrouver ses faucons pour poursuivre le génocide dans la zone anglophone et l'arrestation des prisonniers politiques.

Quand le serpent t'a déjà mordu une fois, tu vois le mille-pattes tu fuis. La pression doit être maintenue et s'intensifier à la limite.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.