Togo: Après 32 ans, le pays organise des élections municipales

Photo: Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
(archives) Vérification des noms par des électeurs devant un bureau de vote

Parmi les 11.400 candidats en lice, on retrouve beaucoup de jeunes et de femmes. Qu'est ce qui justifie cet engouement de la jeunesse autour de ces élections? Reportage.

La campagne électorale s'achève dans une belle ambiance festive. Souvent jeunes, les candidats drainent autour d'eux d'autres jeunes à qui ils adressent un message clair. "La jeunesse doit prendre son destin en main", explique Frédérique Tchatchou, un des candidats.

"C'est la jeunesse et les femmes qui constituent la majorité de la population. Et c'est eux, la force vive. Donc nous travaillerons avec eux pour pouvoir réaliser nos plans de développement."

Patrick Amenda, un autre jeune candidat, sillonne un marché de son quartier pour convaincre les électeurs.

"Je pense que les élections locales sont résolument un enjeu de proximité. Et donc, si les jeunes s'engagent c'est dans la proportion de ce qu'ils représentent. Ils sont nombreux et c'est de leur avenir qu'il s'agit."

La candidate Sefako Sossou soutient son point de vue. Elle est fière de constater qu'en plus des jeunes, beaucoup de femmes sont dans la course pour les élections municipales. "De part notre éducation, on n'a pas laissé la chance aux jeunes filles, aux jeunes femmes ou à nos mamans de s'engager au plan politique, au plan communautaire ou professionnel. Donc nous nous sommes dit : il faut relever le défi. Il faut être femme candidate, il faut être femme engagée, il faut être femme leader."

Mobilisation des jeunes

Pascal Agbové de l'ONG Initiative des jeunes pour le développement explique les raisons de l'engouement des jeunes et des femmes pour ces élections.

"Nous constatons avec beaucoup de satisfaction l'implication des jeunes et des femmes dans ce processus pour la simple raison que les jeunes et les femmes sont les couches les plus vulnérables. Et donc, nous avons remarqué qu'ils ont compris qu'il ne faut pas être à l'écart de ce processus. Il faudrait qu'ils soient présents dans les instances de prise de décisions locales afin que leurs besoins prioritaires soient pris en compte."

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.