Togo: Décentralisation et municipales - Les attentes sont nombreuses

Photo: Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
(archives) Vérification des noms par des électeurs devant un bureau de vote

Ce dimanche 30 juin, les électeurs togolais seront appelés à aller élire leurs conseillers municipaux. Une première après 32 ans qui fait suite à une réorganisation complète du territoire dans le cadre de la nouvelle loi sur la décentralisation. La campagne prend fin ce vendredi à minuit. Depuis ce vendredi matin, les forces de sécurité et de défense procèdent au vote par anticipation. Que pensent les Togolais de la décentralisation et qu'attendent-ils de cette élection ? Reportage.

Place Biossé, pas loin du marché d'Amoutivé dans la vieille ville de Lomé, un rassemblement comme sous l'arbre à palabre. On parle de l'avenir de la commune Golfe 4.

Albert Agbeko est journaliste, candidat sur la liste Dunényo, il explique la décentralisation : « Les comités de développement sont le relais entre l'État et eux. »

Dans la foule studieuse, un gentleman résume : « Ils ont dit qu'il va falloir que nous en tant qu'habitants de la commune, nous choisissions nos propres dirigeants. »

Ce qui compte, ici, surtout, ce sont ces nombreux besoins, ils sont les mêmes presque partout. C'est ce que cette femme nous a déjà énuméré plus tôt à Fiokondji à 50 km à l'est de Lomé : « La première chose qui nous importe à l'issue de cette élection c'est une école pour nos enfants, ensuite un centre de santé, et la troisième chose, ce sont des routes pour désenclaver notre village. »

Et cela s'explique, justifie Ouro Bossi Tchakondo, expert en décentralisation. « Comme les gens ont dit, après la décentralisation, ce n'est que le bonheur qui va vous arriver, le développement qui va vous arriver. »

Les attentes sont nombreuses et la tâche immense, nous confiera plus tard Alexis Aquéréburu, tête de liste de Gbénodou dans Lac 1 : au soir du 30 juin ceux qui seront élus devront se mettre rapidement au travail pour justifier la fin de leur mandat de six ans.

La campagne électorale prend fin ce vendredi à minuit. Campagne pour les élections locales qui auront lieu ce dimanche. 3.4 millions d'electeurs sont appelés à élire 1 527 conseillers municipaux répartis dans 117 communes.

Dans une enquete menée en novembre 2017 par le centre de recherche et de sondages d'opinion Crop, basé au Togo, sur ces questions de décentralisation : un Togolais sur six déclarait ne jamais avoir entendu parler de ce nouveau découpage territorial. Pour Hervé Akinosho, directeur du centre, le manque de vulgarisation de cette décentralisation ne permet pas aux populations de comprendre les enjeux de ces élections locales.

Les acteurs n'ont pas réellement mis les moyens à disposition pour expliquer aux populations quel était le rôle de chaque acteur ce qui était attendu des électeurs, le mode de scrutin...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.