27 Juin 2019

Ile Maurice: Saisie d'héroïne - Les résultats ADN de l'équipage du MSC Agata attendus

Le MSC Agata n'est pas autorisé à quitter la Christian Decotter Cruise Jetty avant la semaine prochaine, car il fait l'objet d'une enquête approfondie. Le cargo battant pavillon libérien, qui avait jeté l'ancre à deux milles nautiques de Port-Louis, a été inspecté et fouillé, lundi dernier.

Un field test ayant pour but de confirmer la présence d'héroïne s'est révélé positif. L'opération conjointe de la Metropolitan Anti Drug Smuggling Unit (ADSU) Landing Step Division, sous la supervision du sergent Armance, la National Coast Guard et la Customs Anti-Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority, a abouti à la saisie d'un sac contenant 1,55 kg d'héroïne d'une valeur de Rs 23 250 000.

Les enquêteurs de l'ADSU procèdent en ce moment à l'enregistrement de la déposition de chaque membre d'équipage. Plus d'une vingtaine de personnes de différentes nationalités sont interrogées. Elles ont été soumises à un prélèvement d'ADN afin que les enquêteurs puissent mettre la main sur le principal suspect. Le Forensic Science Laboratory ne soumettra pas son rapport avant la semaine prochaine. Les limiers de l'ADSU pourront alors faire la lumière sur celui ou ceux qui ont manipulé l'héroïne.

Le MSC Agata avait accosté pour la livraison de marchandises le vendredi 21 juin. Une source de l'ADSU estime qu'il y a eu une tentative de récupérer l'héroïne mais comme il y avait un avis de vent fort, personne ne l'a fait. Les marchandises n'ont été débarquées que le samedi 22 juin et le cargo a quitté le port. C'est à partir de là que l'ADSU a eu des renseignements qu'il y avait de la drogue à bord. Il existait une forte possibilité que les suspects allaient récupérer cette drogue au large, la brigade anti-drogue a réussi à faire capoter l'opération à deux milles nautiques du port.

L'interrogatoire de l'équipage a débuté avec le capitaine, Kopanoy Oleksandr, de nationalité ukrainienne, et le Security Officer, Kotsovolos Andrea, un Grec. Conduits au quartier général de l'ADSU, ils ont nié être au courant de la présence de la drogue sur le cargo. Ils ont expliqué que plusieurs membres de l'équipage sont sortis pour visiter les environs mais ils ignorent si ces derniers ont pu retourner avec un sac portant le label 'Ford'. Ils ont été autorisés à partir.

Nous apprenons que le bateau avait eu l'autorisation d'embarquer des marchandises du Danemark et avait fait escale dans le port de Diego-Suarez (Antsiranana), dans le nord de Madagascar, pour le débarquement des marchandises. Il y aurait une forte possibilité que l'héroïne ait été embarquée au port à Madagascar pour être livrée à Maurice.

Ile Maurice

Condamné à des travaux d'intérêt général - Il se présente en cour saoul...

Il avait eu l'occasion de se racheter, de payer sa dette envers la société, en effectuant des travaux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.