Sénégal: Bokissaboundou (Nabadji Civol) sans eau, les populations dans le calvaire - Le vieux puits du forage n'en peut plus

Cela fait six mois que les habitants de Bokissaboundou, un village de la commune de Nabadji Civol, vivent sans eau potable à cause de la détérioration du puits du vieux forage.

Au niveau de ce village historique qui polarise les localités de Thiarngal, Pérou, Saradji et Gourel Bada, la pénurie d'eau s'est fortement accentuée en cette période de forte chaleur poussant les populations à s'abreuver sans garde à partir de l'eau des puits. « Une eau impropre à la consommation », fulmine Abderrahmane Ba, un notable du village et qui serait aujourd'hui, à l'origine de plusieurs maladies.

« Plusieurs habitants du village sont malades à force de consommer l'eau, en plus c'est la pénible corvée qui a fortement meurtri les femmes car elles sont obligées de se rendre plusieurs fois par jour au puits à la recherche du liquide précieux qui se fait de plus en plus rare dans ce village », explique t-il. Avant de renchérir que « face au manque d'eau persistant, plusieurs éleveurs ont pris l'option de s'exiler pour sauver le reste du bétail qui était en voie de disparition ».

Comme l'expliquent les villageois, tout serait parti de la détérioration du vieux puits du forage qui date de plusieurs décennies. Un constant formulé par les techniciens du service régional de l'hydraulique qui préconisaient le forage d'un autre puits pour l'approvisionnement en eau du village... Malgré les multiples complaintes, les habitants de Bokissaboundou, qui disent avoir saisi les élus locaux et les autorités administratives locales, ne savent plus à quel Saint se vouer. En face du désarroi qui a fini de les étreindre, les populations regroupées autour d'un collectif ont pris l'option d'envoyer un mémorandum au président de la République Macky Sall pour qu'il leur vienne en aide.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.