11 Juin 2019

Sud-Soudan: Un combat pour le droit de dire non au mariage d'enfants

Poni Helen, originaire du Soudan du Sud, a refusé de se marier étant enfant. Aujourd'hui, elle étudie le droit. © UNFPA Soudan du Sud / Arlene Alano

JUBA, Soudan du Sud - Lorsque Poni Helen a appris qu'elle était enceinte à l'âge de 16 ans, elle était abasourdie, et ne savait pas du tout à quoi s'attendre. Mais il y avait une chose dont elle était certaine : elle voulait continuer ses études.

Lorsque ses parents ont découvert qu'elle était enceinte, ils l'ont battu, et contrainte à emménager avec son petit ami. Les deux familles ont alors commencé planifier le mariage. Mme Poni a d'abord protesté, mais a fini par obéir à ses parents. Elle n'a résisté qu'un mois avant de retourner chez eux et leur demander pardon.

Mme Poni a ensuite accouché en toute sécurité et, lorsque son enfant a eu cinq mois, elle a informé son père qu'elle souhaitait retourner à l'école. Il refusa et lui dit : « Tu es déjà usée, il n'y a plus rien à tirer de toi maintenant. »

« Ce n'était pas prévu mais c'est arrivé, et j'ai des projets dans la vie », a expliqué Mme Poni à son père. Cette conversation a ensuite été rapportée à un groupe d'adolescents, lors d'une manifestation pour la jeunesse organisée par l'UNFPA afin de sensibiliser le public du Soudan du Sud au mariage d'enfants. « Je savais que j'avais commis une erreur, mais je voulais tout de même retourner à l'école. »

Bien que le père de Mme Poni ait été ferme sur sa décision de ne pas financer ses études, un de ses oncles a accepté de payer ses frais de scolarité. Elle pourrait subvenir à ses besoins et à ceux de son bébé en occupant un emploi à temps partiel en tant qu'assistante dans un salon de beauté.

Quand elle a terminé ses études secondaires, Mme Poni est allée à l'université. Aujourd'hui, elle a 24 ans et est en deuxième année de droit. Elle continue à travailler à temps partiel tout en élevant son fils de six ans.

Inspirer les autres

Sa décision de refuser le mariage d'enfants et de poursuivre son rêve de devenir avocate n'a pas été facile. Mais Mme Poni a continué malgré tous les défis, et espère maintenant que son histoire inspirera d'autres jeunes filles à faire de même.

Mme Poni a déclaré qu'elle se sentait poussée à réaliser de meilleures choses dans la vie, lorsqu'elle voyait des femmes indépendantes exercer leur profession. Elle veut être avocate pour aider les plus démunis de son pays - en particulier les femmes et les filles dans le besoin qui n'ont personne vers qui se tourner.

L'expérience de Mme Poni l'a amenée à rejoindre Crown the Woman, une organisation locale qui sensibilise les jeunes pour leur permettre de dire non au mariage d'enfants . L'UNFPA travaille avec Crown the Woman et d'autres partenaires afin de fournir une assistance technique au ministère du Genre, de l'Enfance et des Affaires sociales, aidant ainsi le gouvernement à mettre en œuvre son plan d'action national lancé en juin 2018, visant à mettre fin au mariage des enfants au Sud-Soudan.

L'UNFPA soutient également les efforts déployés par les parlementaires et les responsables gouvernementaux, pour tirer des leçons des expériences vécues par d'autres pays, qui ont mis fin au mariage des enfants, et mettre en place des tribunaux spéciaux contre la violence basée sur le genre et autres pratiques néfastes, notamment le mariage d'enfants. Le plaidoyer politique consiste notamment à relever l'âge minimum du mariage à 18 ans dans les lois nationales.

Mme Poni, quant à elle, fait sa part pour sensibiliser le public aux méfaits du mariage d'enfants.

« Dans chaque communauté que je visite, je prends le temps de parler avec des filles et de leur raconter mon histoire », a déclaré Mme Poni aux adolescents de Juba. « Je le fais pour leur rappeler de prendre soin d'elles-mêmes et aussi pour qu'elles sachent qu'elles ont le choix de dire non [au mariage d'enfant] et de poursuivre leur rêve ».

Sud-Soudan

Un système de plus en plus répressif

Amnesty International dénonce une campagne de harcèlement, d'intimidation et d'attaques contre les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UNFPA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.