Cameroun: Paul Biya en permanence roublardise

Mr Biya n'est pas parti en Suisse pour une quelconque recherche de solutions aux conflits qui minent le Cameroun.

Mr BIYA est parti en Suisse pour un séjour privé comme il en a pris l'habitude depuis des décennies.

Cependant, cette fois, il a rencontré des difficultés à obtenir de visas notamment â cause de la grosse délégation qui l'accompagne. Les autorités suisses qui ne voient plus d'un bon œil cette villégiature, ont freiné de quatre fers l'arrivée de ce cortège exceptionnel sur leur territoire.

Craignant les risques de débordements depuis que les groupes d'opposants ont décidé de rendre difficile son séjour, comme le déclarait il y a encore quelques mois, l'ancien commissaire de police Zogo exilé (je cite "nous rendre le Cameroun ingouvernable." fin de citation )

Dès lors, monsieur Biya, dans son génie machiavélique, roule les autorités suisses en leur faisant croire que son séjour doit contribuer aux négociations sur les conflits sévissant dans son pays.

Voilà la stratégie est mise en place, et le dirigeant camerounais a le quitus pour séjourner en terre helvétique.

C'est sans connaître la détermination des groupes qui s'opposent à sa venue et contestent sa présence éternelle au pouvoir que débarque la délégation camerounaise qui a affrété un avion de location et passé par un petit aérodrome de la campagne française.

Auparavant, le gouvernement camerounais qui avait déjà dépêché ses émissaires en France et en Allemagne pour corrompre quelques éléments de la BAS, afin de saboté ce groupe très agissant en Europe.

Le reste, vous le suivez ces derniers temps par les déclarations tonitruantes et nuisibles de l'ex commissaire camerounais exilé.

La Suisse qui est un pays expérimenté en matière de diplomatie, ses autorités fendent une déclaration dans laquelle elles se rendent utiles et disponibles pour faciliter les négociations.

Personne de sensée ne peut balayer de revers de main et rejeter une telle proposition d'autant plus que Paris et Berlin sont informées.

Cependant, on est en droit de se demander pourquoi la Suisse ?

Alors que le dialogue prôné, doit être réalisé au Cameroun et entre camerounais.

Quel est le bilan de la descente du premier ministre camerounais sur le terrain.

Quel est le rôle du parlement camerounais.

Quels interlocuteurs autour de la table des négociations à l'heure où pratiquement tous les leaders de l'opposition et des "Ambazoniens " sont incarcérés arbitrairement.

Quel citoyen camerounais était informé que Biya allait en Suisse pour les négociations de paix au Cameroun.?

Toutes ces interrogations doivent vous aviser de la roublardise du natif de Mvomeka, est expert en la matière, ceux qui se faisaient la moindre illusion sur la volonté de Mr BIYA à ramener la paix au Cameroun doivent ouvrir leurs yeux et se rendre à l'évidence que la résolution de ce conflits comme d'autres crises n'était pas la priorité de Mr Biya.

Cet homme est un monteur de coup d'État institutionnel permanent, car sa constance de la roublardise est édifiante.

Au moins reconnaissons lui ce mérite.

Malheureusement cela traîne et entraîne le Cameroun dans une situation dont personne ne peut prévoir ni prédire la fin de l'histoire, sauf que pendant ces temps des milliers de camerounais croupissent, certains dans la misère généralisée, d'autres en prison, privés de leurs droits élémentaires et d'autres tout simplement morts dans l'indifférence.

Combien de temps va durer cette macabre situation.

Par Christophe Noah

Pris sur le mur de Boris Berthold

Articles en relation

Cameroun : Le cardinal Tumi primé par Transparency International

Gabon, CAN 2013, le Gabon représenté par deux arbitres │Football

* requis

Adresse Email *

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.