Congo-Kinshasa: SOS - Le manque de financement plombe la riposte contre Ebola

Rinçage des équipements de protection contre le virus Ebola à Beni, en République démocratique du Congo (31 mai 2019).

La directeur général adjoint de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en charge des questions d'urgence, juge impératif de combler rapidement le déficit de 54,4 millions de dollars et de mobiliser les partenaires pour éviter des conséquences plus graves.

L'alerte a été donnée par l'OMS qui manifeste, de plus en plus, des signes d'inquiétude par rapport à l'évolution de la riposte en passe de connaître un ralentissement faute de financement. Alors que la barre de mille cinq cents décès a déjà été franchie, l'agence onusienne éprouve des difficultés à mener à bien ses opérations sur le terrain, le budget qui lui est alloué ne répondant plus aux exigences liées à la contenance de la maladie.

Sur les quatre-vingt-dix-huit millions de dollars nécessaires pour la riposte, l'Organisation se plaint de n'avoir reçu que quarante-quatre millions. Plus les jours passent, plus les exigences liées à la riposte deviennent urgentes. D'où le plaidoyer du Dr Ibrahima Socé Fall, directeur général adjoint de l'OMS chargé des questions d'urgence pour que le déficit de 54,4 millions de dollars soit rapidement comblé. Bien plus, il sollicite l'implication des partenaires pour éviter des conséquences plus graves.

Sans un financement conséquent, l'OMS ne pourra plus poursuivre la lutte contre Ebola dans les mêmes proportions, avec le même engagement qu'autrefois, a fait observer le Dr Ibrahima Socé Fall, cité par ONU.info. Et de déclarer : « Ça veut dire que si ces financements ne sont pas disponibles, des activités critiques vont s'interrompre et la maladie va exploser non seulement en RDC mais aussi dans toute la région ». Pour lui, Ebola est un problème de sécurité sanitaire mondiale. Dès lors qu'il devient hors contrôle, il va sans dire que les pays voisins seront affectés et bien d'autres encore dans le monde.

Et pendant que l'OMS se débat pour obtenir un peu plus de financement pour relancer la riposte contre Ebola, les dernières attaques de deux équipes de la riposte qui s'affairaient à Beni, par une troupe des jeunes motards, ne sont pas de nature à rassurer pour la suite. Il s'agit d'une équipe de vaccination située dans l'aire de santé de Tamende et une autre d'assistance psychosociale établie dans l'aire de santé de Madrandelle. Malgré cela, l'OMS a repris ses activités à Beni le lendemain avec les moyens limités qui sont les siens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.