30 Juin 2019

Gabon: Une trentaine d'éleveurs sensibilisés aux techniques d'élevage des porcs à Cocobeach

LIBREVILLE; 30 juin (Infosplusgabon) La Gabonaise de Chimie, sous la houlette de son vétérinaire Conseil, le Docteur Sandrine Guindjoumbi, a organisé le 27 juin à Cocobeach un Séminaire de formation relatif à l'alimentation dans les élevages des porcs à l'attention d'une trentaine d'éleveurs de Cocobeach, petite localité située entre les villes de Ntoum et de Kango. Des conseils avant l'accouplement, pendant la gestation, avant et après la mise-bas leur ont été promulgués.

Dans son exposé, l'animatrice du séminaire a expliqué que l'alimentation des porcs est à base de manioc, de maïs, de soja, des feuilles et des troncs des bananiers, de blé, des fruits et des légumes. Mais également d'arachide, des farines, de viande et de poisson.

« L'éleveur doit proposer aux porcs des aliments riches en protéine pour les besoins de croissance et de reproduction, du lait pour la truie, des minéraux, des vitamines pour la vie et la résistance contre les maladies, des micro éléments dont le calcium, le cuivre, le fer, le zinc, etc. », a insisté l'animatrice.

Dans la banlieue de Libreville, existent plusieurs élevages de porcs, une activité souvent contraignante qui nécessite un suivi soutenu et des bonnes pratiques d'hygiène sur l'ensemble de l'exploitation agricole pour toutes les productions.

Les séminaires de formations sont organisé tous les derniers jeudis du mois dans le soucis d'accompagner et d'encadrer les éleveurs de porcs afin, notamment, qu'ils maitrisent les techniques modernes en élevage et une utilisation rationnelle des produits chimiques utilisée dans leurs exploitations et mise à disposition par la Gabonaise de Chimie..

La Gabonaise de chimie, soucieuse de l'application des s bonnes pratiques d'hygiène, souhaite que l'ensemble des denrées alimentaires, végétales, minérales et animales, ainsi que les aliments pour animaux à toutes les étapes de la chaîne alimentaire, y compris au stade de la production prima soient à l'abris des dangers, physiques, chimiques et biologiques.

Un guide pratique fourni aux éleveurs rassemble les recommandations qui, aux étapes de la chaîne alimentaire et pour les denrées alimentaires ou aliments pour porcs, doivent aider au respect des règles d'hygiène. L'éleveur gabonais doit prendre en compte tous les dangers qu'il y a lieu de prévenir, d'éliminer ou de ramener à un niveau acceptable pour le ou les aliments identifiés dans son champ d'application.

Des règles d'hygiène pour mener à bien son exploitation d'élevage des porcs

Selon le Dr Guindjoumbi, « la protection sanitaire sert à limiter le risque d'introduction de contaminants dans l'élevage. Les sources de contamination potentielles sont multiples et leur identification est primordiale pour maîtriser le risque sanitaire ».

Du fait de la convergence entre les problématiques de santé animale et de santé humaine, la protection sanitaire contribue à maîtriser la sécurité des aliments.

L'éleveur doit disposer pour lui-même et pour les intervenants extérieurs de tenues propres et spécifiques à l'élevage (combinaison, chaussures ou bottes ou surbottes) et d'un système de lavage des mains (eau, savon et torchon propre ou papier à usage unique). En cas d'introduction de matériel extérieur commun à plusieurs élevages (échographe, appareil

de mesure, matériel de prélèvement... ), il est souhaitable qu'il soit nettoyé et désinfecté et/ou recouvert d'une housse de protection à usage unique. Il est alors recommandé la présence de tenues d'élevage et d'un point d'eau équipé (savon + essuie-mains) permettant de s'habiller et de se laver les mains.

Dans l'ensemble, Il faille respecter les normes de surface au sol par animal qui permettent d'assurer le bien être des animaux et de limiter les problèmes sanitaires plus fréquents en cas de surdensité (augmentation des contacts entre animaux, de la charge microbienne dans l'élevage... ).

Au Gabon, les aires de couchage des animaux sont constituées de résidus de bois sciés qui permettent aux porcs de se coucher confortablement.

A la naissance, les porcelets n'ont pas d'immunité, peu de capacité de thermorégulation et peu de réserves énergétiques. Leur survie et leur santé dépendent donc de la prise colostrale, essentielle à la transmission aux porcelets des anticorps d'origine maternelle. Les porcelets acquièrent ainsi une immunité passive, qui contribue à la maîtrise du sanitaire global de l'élevage. Cette prise améliore aussi la remontée de la température interne du porcelet et représente une source d'énergie capitale. D'où la nécessité de faire respecter une hygiène rigoureuse en maternité.

Quant à la gestion des cadavres, il faudrait, en vue de leur enlèvement, placer les animaux morts de petite taille (porcelets de maternité, momifiés, morts-nés, délivres, porcelets de post-sevrage) dans un container étanche et fermé. Et dans l'attente de leur enlèvement, stocker ces cadavres de petite taille dans un récipient fermé et étanche, destiné à ce seul usage, à température négative. Le séminaire de Cocobeach, de par sa portée technique a été fort apprécié des participants qui ont souhaité la multiplication de pareilles rencontres.

Gabon

UOB - La 20è Edition des journées du Géographe célébrée par l'université

Les étudiants et l'Université Omar Bongo(UOB) ont donné une plus-value à la 20è… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Infos Plus Gabon

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.