Cote d'Ivoire: Réseau des femmes correcteurs de Côte d'Ivoire (Refcoci) - Adrienne Gnagne aux commandes

Réunies en Assemblée générale constitutive le 20 juin, à la Maison de la presse d'Abidjan, les femmes journalistes et/ou correcteurs de presse, d'Edition et d'entreprise ont porté à la tête de leur organisation Adrienne Gnagne Ly, correcteur au groupe de presse Fraternité Matin.

L'association dénommée "Réseau des femmes correcteurs de Côte d'Ivoire" (Refcoci) est née de la volonté de ces professionnelles de la communication de s'organiser en vue de promouvoir le métier de correcteur mais surtout de défendre leur intérêts communs.

« Il nous est apparu nécessaire de nous organiser en vue de promouvoir le genre, la qualité de l'écrit ainsi que l'activité des femmes correcteurs dans tous les domaines où elles sont susceptibles d'intervenir.

Cela nous permettra non seulement de veiller à nos intérêts matériels et moraux mais aussi d'assurer notre efficacité et notre perfectionnement dans le travail à travers des formations pour le renforcement de nos capacités », argumente Adrienne Gnagne qui inscrit également les objectifs du Refcoci dans une volonté de développer d'abord les liens entre correcteurs et ensuite, entre les correcteurs et les autres acteurs intervenant au niveau du livre, dans la presse et de l'édition.

« Tout comme il existe des contrôleurs-qualité de produits, nous les correcteurs, nous sommes les contrôleurs qualité de toute production écrite.

Nous invitons donc tous les acteurs du secteur à faire appel à des professionnels en vue de garantir la qualité de leurs textes écrits », indique avec ferme conviction, la première présidente du Refcoci.

Après la constitution du réseau, de grands chantiers sont annoncés par Adrienne Gnagne. Il s'agit, entre autres, de la mise en place d'un programme d'agrément du correcteur professionnel, le Grand prix SCA (du nom de l'écrivain et poète, passionné de la qualité de l'écrit, décédé le 16 aout 2018) du correcteur de Côte d'Ivoire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.