1 Juillet 2019

Gabon: Paiement au trimestre des pensions - Un mouvement citoyen en soutien à Nicole Assélé

Le siège social de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) du Gabon à Libreville a été récemment le théâtre d'un rassemblement organisé des citoyens, travailleurs, et retraités, favorables à la démarche de l'actuel Directeur général de cette administration qui souhaite revenir au paiement trimestriel des pensions retraites.

Cette mesure qui n'aura pas fini de faire débat est, à toute vraisemblance, la meilleure option pour tenir le paiement de cette prestation face à une caisse économiquement faible aujourd'hui.

Regroupement inattendu en tout cas pour les usagers de cette administration, mais aussi des librevillois qui sont passés le 28 juin dernier devant le siège de la CNSS. Plusieurs slogans n'en finissaient plus d'être brandis pour interpeller les pouvoirs publics, mais aussi les détracteurs à la « Stop au bavardage ! », « Stop aux manipulations ! », « Ce n'est pas une affaire de Nicole Assélé ! Force reste à la loi ! », pour l'application de la trimestrialisation des pensions.

Pour ces manifestants pacifiques, il n'est plus question aujourd'hui d'incriminer la personne de Nicole Assélé, mais bien d'accepter la réalité économique de cet organisme privé chargé de la gestion d'un service public. Parmi les arguments forts, un des manifestations a confié que « un (1), la trimestrialisation est soutenue par la loi ; deux (2), si on continue à payer les pensions mensuellement, ce n'est pas bon pour la caisse ; et trois (3), la CNSS ce n'est pas que les pensions mais c'est aussi des pensions d'invalidité, de conjoints décédés, des allocations familiales et l'aide sociale ».

Les manifestants estiment aujourd'hui que « la CNSS est un peu face au mur dans la mesure où ce sont les paiements par trimestre des compagnies qui font en sorte que la CNSS puisse payer les retraites. Donc, si on voudrait que les retraites soient mensualisées, il faudrait que les compagnies paient aussi les retraites de manière mensuelle. Et pour cela, il faudrait que les gens aillent à l'Assemblée et que la loi soit modifiée ». Avant d'ajouter que « pourquoi faire la guerre à une femme qui veut juste faire appliquer la loi avec courage ? Force reste à la loi, de tel sorte que nous tous en tant que travailleurs Gabonais, nous puissions bénéficier aussi un jour de nos retraites ».

La CNSS tient son financement des cotisations des employeurs et des travailleurs destinées au financement des différentes branches du régime de Sécurité Sociale ; les majorations encourues pour cause de retard dans le paiement des cotisations ou dans la production des déclarations nominatives de salaires et des intérêts moratoires ; le produit des placements de fonds suivant les règles fixées à l'article 39 de la présente Loi ; les dons et legs ; et toutes autres ressources attribuées à la Caisse par un texte législatif ou réglementaire.

Pour rappel, le régime de sécurité sociale géré par la CNSS comprend : une branche des prestations familiales et des prestations de maternité, une branche des risques professionnels, accidents de travail et maladies professionnelles, une branche des pensions de vieillesse, d'invalidité et de décès, une branche des prestations de santé au bénéfice des travailleurs salariés ayant fait l'objet d'une évacuation sanitaire à l'étranger, toute autre branche se rattachant à la sécurité sociale qui pourrait être créée par la loi ultérieurement. Seuls les travailleurs salariés les salariés de l'Etat et des administrations publiques, les assurés volontaires sont assujettis à ce régime.

Gabon

UOB - La 20è Edition des journées du Géographe célébrée par l'université

Les étudiants et l'Université Omar Bongo(UOB) ont donné une plus-value à la 20è… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.