Namibie/Cote d'Ivoire: CAN 2019 - Eléphants, seule la victoire ne compte

C'est ce qu'on appelle avoir son destin en mains. Pour son dernier match du groupe D de la CAN 2019, ce lundi 1er juillet, la Côte d'Ivoire n'a pas le choix. Après une victoire d'entrée face à l'Afrique du Sud (1-0) et une défaite sur le même score devant le Maroc, les Eléphants ont l'obligation de battre la Namibie, cet après-midi, au stade du 30 juin au Caire.

Avec trois points au compteur, même total que l'Afrique du Sud, son concurrent à la qualification, la sélection ivoirienne sait que le temps n'est pas de pianoter sa calculette. Face aux Brave Warriors, le seul résultat attendu, celui capable de propulser les Eléphants en finale est bien sûr la victoire.

Après le non match devant les Lions de l'Atlas, une prestation émaillée à la fois d'erreurs techniques et tactiques, et du manque d'engagement réel, le sélectionneur de la Côte d'Ivoire sait bien ce qui les attend, lui et ses hommes. "Nous avons échangé avec les garçons. Nous ne sommes plus dans les calculs.

Nous avons un objectif à atteindre", a dit, en conférence de presse, Ibrahim Kamara. "Pas de longs discours, l'objectif est de gagner", renchérit Wilfried Kanon. Pour le défenseur central, la mission est claire. Il faut aller de l'avant.

"Il faut oublier le match contre le Maroc, conseille Kanon. Nous voulons gagner ce match et montrer aux Ivoiriens que nous sommes prêts pour leur équipe". Un défi que Kamara et son commando vont tenter de relever sans le capitaine d'équipe.

Aurier forfait, des changements en vue Sorti à la 70eme minute de la défaite contre le Maroc (1-0) suite à un choc avec Nourredine Amrabat, Serge Aurier est indisponible pour la bataille de ce lundi.

"Serge Aurier est blessé. Pour le prochain match, il ne sera pas là. Les médecins sont en train de le traiter. Nous espérons le récupérer pour les prochains matchs", confesse le sélectionneur de la Côte d'Ivoire.

Un forfait qui impose des changements dans le onze ivoirien. Absente dans l'animation du jeu, dans l'engagement physique et inefficace offensivement, l'équipe ivoirienne devrait de toute façon subir une onde de choc.

Des changements à venir confirmés par Kamara. "Nous allons apporter de la fraîcheur. On ne peut pas jouer avec les mêmes acteurs dans les conditions actuelles. Nous allons apporter des changements", prévient-il.

Et les secteurs qui subiront le plus de bouleversements sont connus. Avec une attaque qui ne revendique qu'un seul but et un entre jeu à la traîne, le diagnostic est clair.

"On a des certitudes défensives, admet Kamara. Si on apporte des changements au milieu et en attaque, ce sera bien. Je pense que la clé va se situer devant".

Décriés depuis le début de la compétition, Séri Jean-Michael et Serey Dié risquent de faire les frais de ce vent de changement. Une situation dont profiteraient Jean-Philippe Gbamin et Ibrahim Sangaré pour signer leur première titularisation.

Auteur de l'unique but des Ivoiriens dans la compétition, Jonathan Kodjia pourrait aussi perdre sa place, pour avoir été transparent face au Maroc. Pareil pour Max Gradel qui devrait céder sa place sur le côté à Wilfried Zaha ou Maxwell Cornet.

Avec une entrée en jeu réussie face au Maroc, Bagayoko Mamadou devrait être titularisé au poste d’arrière gauche.

D'énormes chamboulements qui interviennent après que tout le groupe ait tiré les leçons des deux matchs précédents. Mais tout ceci dans la perspective de trouver la clé du match pour un billet pour les huitièmes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.