2 Juillet 2019

Madagascar: Jirama - De l'eau volée et revendue au public à Miandrarivo Ambanidia

Les vols et les pertes inexpliquées restent un problème grave pour la Jirama, aussi bien au niveau de l'eau que de l'électricité. Des pertes qui se chiffraient, il y a quelques années à plusieurs dizaines de milliards d'Ariary.

Des actions de ratissage sont menées et ont déjà porté leurs fruits. Hier matin, la Direction de recouvrement des recettes pour l'eau (DPRO) auprès de la Jirama ont fait une descente sur terrain pour constater un vol d'eau dans le Fokontany Miandrarivo Ambanidia. « Nous priorisons les actons de ratissage, depuis déjà un mois. La DPRO cible surtout les lieux où l'on trouve beaucoup de jerricanes jaunes faire la queue. Nous avons découvert ce lundi un cas de vol d'eau auprès d'un ménage à Ambanidia, qui a d'ailleurs reconnu le fait.

La mère de famille a affirmé que cela fait deux années qu'ils ont branché un tuyau hors compteurs sur le réseau de la Jirama, pour avoir de l'eau sans avori à payer. D'après ses explications, ils ont profité d'un problème de fuite sur le réseau de la Jirama pour faire ce branchement illicite. Celle-ci a également indiqué qu'ils ont commercialisé l'eau volée, depuis huit mois, ce qui explique les jerricanes entreposées devant le portail de ce foyer. Selon les informations, cette famille vendait l'eau à 50 Ariary par jerricane et ouvre de 5h à 8h, ensuite de 17 à 20h », a informé le DPRO, Rakotonirina Jacques Daniel.

Rembourser. Certes, la Jirama ne reste pas bras croisés, face à cette situation. Lors de la descente de l'équipe de la Jirama hier, accompagnée également d'un huissier, le directeur général adjoint Henri Randriamanana a martelé que ce genre de cas doit servir d'exemple, car les pertes engendrées par ces vols sont énormes pour la société d'Etat. Mais outre les pertes financières, beaucoup de ménages dans la ville d'Antananarivo ont des problèmes d'accès à l'eau potable, à cause des vols et des abus, selon toujours le représentant de la Jirama. Pour le cas de vol à Miandrarivo Ambanidia, la famille qui a commis le vol doit payer toute la consommation estimée durant toute la période où elle a fait le branchement illicite sur le réseau de la Jirama.

Les dirigeants de la société d'Etat ont noté qu'ils porteront l'affaire devant le tribunal. Selon les informations, des employés de la Jirama seraient également impliqués dans cette affaire, et seront poursuivis en justice. A noter que les pertes générées par les vols et les branchements illicites constituent l'une des principales causes des difficultés de la Jirama. Vendredi dernier, lors du Conseil du Gouvernement, le Ministère de l'Energie, de l'Eau et des Hydrocarbures a communiqué un achat d'urgence de fuel oil et de gasoil pour les groupes électrogènes de la Jirama. Une communication qui indique, une fois de plus, l'existence d'un problème d'approvisionnement en carburant.

Madagascar

Prostitution estudiantine - Un phénomène tabou qui prend de l'ampleur

A Ankatso et Ambohipo, comme à Andrainjato, à Barikadimy et ailleurs, la prostitution étudiante est… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.