Afrique de l'Est: Le torchon brûle entre le Kenya et la Somalie au sujet du Somaliland

Jeudi dernier, Nairobi a reçu le ministre des Affaires étrangères du Somaliland, territoire somalien autoproclamé République indépendante depuis 1991 même si aucun pays ne le reconnaît officiellement. A l'issue de la rencontre, un tweet a provoqué l'ire des autorités somaliennes.

C'est un mot lourd de sens qui a relancé la tension. Le 27 juin, le ministère kényan des Affaires étrangères diffuse un tweet sur la rencontre entre son secrétaire principal Macharia Kamau et Yasin Hagi Mohamed, chef de la diplomatie du Somaliland.

Problème : le message parle d'intérêt commun entre les deux pays. Or le Somaliland est une ancienne colonie britannique, qui a proclamé son indépendance du reste de la Somalie en 1991.

Aujourd'hui, il n'est toujours pas reconnu par la communauté internationale, et la Somalie le considère encore comme son territoire.

@ForeignOfficeKE PS @AmbMKamau this afternoon held talks with Somaliland Minister of Foreign Affairs and International Cooperation Yasin Hagi Mohamed. The two discussed issues of mutual interest between the two countries and ways of strengthening cooperation. pic.twitter.com/wS5INZGpAI

ForeignAffairsKenya (@ForeignOfficeKE) 27 juin 2019

Mogadiscio en colère

Voyant donc inscrit le mot « pays » dans le tweet kényan, Mogadiscio a vu rouge. La Somalie a convoqué l'ambassadeur kényan et lui a remis une lettre de protestation dénonçant un « tweet injurieux », « un affront à sa souveraineté, son unité et son intégrité territoriale ».

Ce lundi, le Somaliland a lui parlé d'une action anti-diplomatique et d'une interférence des Somaliens, décrits comme « des agitateurs ».

Hargeisa a rappelé que la communauté internationale avait beaucoup sacrifié pour reconstruire la Somalie, qui « ferait mieux de se concentrer sur ses défis sécuritaire et humanitaire ».

L'affaire illustre encore les tensions entre la Somalie et Kenya au sujet d'un litige frontalier maritime. Un conflit qui doit passer devant la Cour internationale de justice en septembre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.