Angola: Le FMI soutient la suppression des subventions à l'énergie et à l'eau

Le responsable du FMI en Angola a déclaré que les subventions pour les services publics et les prix des carburants sont inefficaces, ajoutant qu'elles entraînaient une consommation excessive et profitaient de manière disproportionnée aux riches qui les consommaient le plus.

Conseillant sur la suppression des subventions, il a avoué qu'une part des revenus consacrés aux services publics, au carburant et aux transports par les ménages pauvres est énorme, soulignant qu'en termes relatifs, les pauvres sont davantage affectés par la hausse des prix du carburant.

Parlant en particulier du cas de l'Angola, le responsable a précisé que le programme recommande l'ajustement du prix du carburant soit associé au lancement d'un programme de transfert de revenus, en cours d'élaboration avec l'aide de la Banque mondiale.

En ce qui concerne la première évaluation du programme d'expansion des finances, il a indiqué que les programmes du FMI sont soumis à des examens périodiques. Dans le cas de l'Angola, les examens du programme ont lieu tous les six mois.

Soutien financier d'environ 3,7 milliards USD

Le responsable du FMI a également déclaré que le programme d'expansion des finances fournissait un soutien financier d'environ 3,7 milliards USD, décaissé en sept ans.

Le premier d'un montant d'un milliard de dollars, a été mis à disposition en décembre dernier après l'approbation du programme tandis que les six autres seront décaissés après l'achèvement réussi des examens semestriels.

Selon le programme du document publié en décembre dernier, le calendrier des versements est le suivant: environ 250 millions USD dans les premières et deuxième révisions et environ 560 millions USD dans les quatre dernières révisions.

Situation difficile pour la Banque d'épargne et de crédit

Concernant la situation de la Banque d'épargne et de crédit (BPC), le représentant du FMI a reconnu que la situation était difficile en raison des nombreuses limites en matière de crédit et de liquidités.

Il a indiqué que le gouvernement élaborait une stratégie visant à rétablir la viabilité financière de la BPC.

Les indicateurs classiques de stabilité financière montrent que la plupart des banques privées sont en bonne santé financière. Cependant, le programme d'expansion financière prédit que la BNA évaluera de manière indépendante la qualité des actifs des 12 plus grandes banques.

Une fois les résultats disponibles au dernier trimestre de cette année, l'institution devrait être mieux en mesure d'évaluer la situation des 12 banques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.