Cote d'Ivoire: Bondoukou/coopération transfrontalière - Un cadre permanent d'échanges mis en place

Extrémisme violent, gestion des flux migratoires et des frontières, gestion des ressources naturelles aux frontières. C'est autour de ces thèmes qu'autorités administratives, politiques et militaires ivoiriennes et ghanéennes se sont rencontrées le 28 juin, à Bondoukou.

Un cadre permanent a été mis en place pour favoriser la coopération transfrontalière.

« De façon récurrente, des problèmes se posent en zone frontalière. Par ailleurs, l'actualité nous montre les menaces du terrorisme.

Il était bon qu'ensemble nous nous rencontrions pour créer un cadre permanent d'échange et voir la méthodologie à adopter pour avoir une collaboration plus efficace », a expliqué le préfet de la région du Gontougo, préfet du département de Bondoukou, Aka Kouassi Bio, qui a présidé cette rencontre.

Il avait à ses côtés le maire de Sampa (ville ghanéenne à 12 km de Bondoukou), Hon Adane Anlcomah. «Les frontières ne doivent ni diviser ni éloigner les hommes.

Cherchons ensemble les voies et moyens pour que Ivoiriens et Ghanéens continuent de se fréquenter et travaillent ensemble pour développer nos pays unis par l'histoire », a-t-il ajouté.

A en croire le préfet de police de Bondoukou, le commissaire divisionnaire Bouadou Blaise Angbonon, point focal ivoirien de ce cadre de concertation, il s'agit surtout d'échanger les informations, créer une plateforme et mettre en place un plan de gestion de crises en vue de prévenir d'éventuels attaques.

Par ailleurs, il s'est réjoui des acquis avec déjà des points focaux identifiés dans ces deux pays en vue de maintenir ce cadre permanent d'échange et surtout une bonne compréhension de part et d'autre dans cette collaboration.

Le préfet de police de Bondoukou soutient que cette deuxième rencontre augure de bonnes perspectives dans le cadre de la coopération transfrontalière entre la Côte d'Ivoire et le Ghana.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.