Ile Maurice: Économie des seniors - 5 000 riches retraités étrangers ciblés d'ici 2022

L'Economic Development Board s'appuie sur la silver economy pour développer un nouveau pôle de croissance. À terme, c'est plus de 70 000 retraités financièrement aisés qui sont visés.

Face à l'essoufflement des principaux piliers économiques, l'Economic Development Board (EDB) cherche de nouveaux pôles de croissance pour soutenir l'économie et attirer des investissements étrangers. Parmi ceux-là, la silver economy ou l'économie des seniors est aujourd'hui fortement privilégiée. À la clé : un nombre de 5 000 riches retraités identifiés pour passer leurs derniers jours dans des résidences 5-étoiles et le transfert de plus de Rs 3 milliards dans le circuit économique du pays. D'ici trois ans.

Pour le moment, le gouvernement est très loin de cet objectif. Pour preuve, il n'y a que 630 retraités étrangers physiquement actifs sur le sol par rapport aux 1 975 permis de résidence émis d'octobre 2016 à février 2018, les retraités français se taillant la part du lion dans le classement (60 %). D'où l'annonce budgétaire proposant tout un package comprenant à la fois des mesures fiscales et non-fiscales pour séduire massivement les seniors à venir s'installer à Maurice.

D'ores et déjà, la Trésorerie publique a réduit la somme qu'un retraité est légalement autorisé à investir mensuellement afin d'obtenir un permis de résidence. Elle est passée de USD 2 500 (Rs 87 500) à USD 1 500 (Rs 52 500), soit une baisse US 1 000 (Rs 35 000). De plus, les retraités auront le droit d'acquérir un appartement et pourront être exemptés des droits de douane sur l'importation de leurs effets personnels pour une valeur de Rs 2 millions.

Habitat moderne Pour les promoteurs qui sont déjà impliqués dans plusieurs projets intégrant le concept de «senior living» à travers le pays, c'est un créneau financièrement porteur. À l'instar du projet du groupe Nundun Gopee qui investit dans la construction d'un village de retraite connu comme Royal Green, à Moka. Ce promoteur, dont le fils a décroché plusieurs contrat sous l'actuel gouvernement, s'est associé au Groupe SOS Seniors de France pour l'accompagner sur ce projet en lui apportant sa connaissance dans la gestion des résidences pour les seniors. «Le village de retraite Royal Green vient répondre à une volonté de développer des habitats modernes, adaptés et confortables pour les seniors autonomes et désirant une qualité de vie dans un environnement exceptionnel et pour ceux désirant vivre leur indépendance dans un cadre privilégié», souligne-t-on chez le promoteur. Celui-ci a prévu d'injecter Rs 1,5 milliard dans ce projet de 200 appartements dont les travaux débuteront ce mois-ci et s'achèveront en 2021.

Certes, il n'y a pas que Royal Green. D'autres promoteurs sont actifs dans le développement de la silver economy, libérant des espaces pour ces seniors étrangers. L'EDB estime que les dix prochaines années verront l'émergence d'un nombre conséquent de retraités, à l'échelle régionale et mondiale, jouissant d'un niveau de revenu élevé et ayant accumulé des épargnes au fil des années.

70 000 seniors

«Pour pouvoir attirer ces retraités et les accompagner à passer le reste de leur vie à Maurice, il y a des conditions à réunir et des facteurs que les seniors prennent en considération avant de faire le saut. Il y a le climat, le coût de la vie, les aménités naturelles comme la mer, les plages mais aussi le niveau de la congestion routière ou le taux de criminalité. On peut dire que Maurice s'en sort bien face à ces critères», souligne le Deputy Chief Executive de l'EDB, Ken Poonoosamy.

L'étude entreprise par cet organisme s'appuie sur un postulat économique. A savoir que ce nouveau pilier économique explosera sur la base d'une présence conséquente de retraités financièrement fortunés pour créer suffisamment de liens synergiques entre les différents services économiques. «Cela va créer un ensemble d'activités au niveau du service des soins médicaux, des spécialités, des soins du corps de l'individu, de la restauration pour des personnes fortunées. Ce qui va créer de nouvelles opportunités d'emploi et de créativité. On prévoit aussi des possibilités dans le domaine du divertissement. Bref, ce segment aura des effets multiplicateurs. Il faut y inclure l'impact sur la rentrée de devises», ajoute le No 2 de l'EDB.

D'ailleurs, selon la projection de l'organisme, on espère que l'économie des seniors injectera Rs 84 milliards dans le circuit économique du pays à partir de la présence de 70 000 retraités étrangers d'ici dix ans et en s'appuyant sur des activités gravitant autour des nouveaux piliers économiques, leur impact sur la consommation et, par ricochet, la croissance.

Un secteur d'activités à l'état vierge, tiré par des retraités étrangers et qui, demain, pourrait être porteur d'emplois et de croissance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.