4 Juillet 2019

Seychelles: Le nouveau président affirme que le travail sur les droits de l'homme améliorera la position des Seychelles dans le monde, le tourisme et les investissements

Bernardin Renaud a prêté serment comme président de la Commission des droits de l'homme des Seychelles à State House, Victoria, mercredi.

Une forte adhésion aux droits de l'homme renforcera la réputation des Seychelles dans le monde en matière d'investissement, de tourisme et de notoriété, a déclaré le nouveau président de la Commission des droits de l'homme.

Bernardin Renaud a été assermenté à la présidence de la Commission des droits de l'homme des Seychelles à State House, Victoria, mercredi.

"Je pense que le monde veut voir les Seychelles avec un œil différent pour ce qui est de la question de l'investissement, par exemple, ou plus particulièrement du secteur du tourisme. Un niveau élevé de droits de l'homme ainsi que des obligations internationales contribueront grandement à l'aspect socio-économique des Seychelles ", a déclaré M. Renaud.

Malgré la croyance populaire, les droits de l'homme ne sont pas seulement une question de contrôle des droits des individus, a-t-il déclaré.

«Non, il s'agit de vérifier les droits de l'individu ainsi que des citoyens et des citoyens du pays», a déclaré M. Renaud.

La Commission des droits de l'homme a été créé en 2018. Il s'agit d'un organe autonome, neutre et indépendant, qui n'est soumis à aucune directive ou contrôle d'aucune personne ou autorité.

La Commission cherche à conseiller le gouvernement sur des questions relatives à la protection des droits de l'homme, tant dans la pratique administrative que dans la législation proposée. Il vise également à entreprendre des programmes de recherche et de sensibilisation pour la promotion des droits de l'homme et à contrôler le respect par les Seychelles des dispositions des conventions et chartes internationales relatives aux fonctions de la Commission.

Les quatre autres membres de la commission ont été assermentés le 1er mars. À ce moment-là, M. Renaud a été nommé président ad intérim de la commission puisqu'il occupait le poste de juge à la Cour d'appel des Seychelles. Il a pris sa retraite au mois de mai.

Il a déclaré que la Commission avait déjà reçu des plaintes et des préoccupations du public et des institutions, qui étaient toutes en attente jusqu'à ce qu'elles disposent d'un espace de travail. Pour le moment, la commission donne des conseils sur ce qui peut être fait et les voies à suivre.

"Cependant, si il devait y avoir une crise humanitaire, malgré l'absence d'un bureau, nous nous réunirons immédiatement afin de prendre une décision", a-t-il déclaré.

M. Renaud est l'un des officiers les plus anciens de la fonction publique. Il a rejoint la fonction publique en 1965. Il a été commissaire du travail de 1979 à 1985.

Il a joué un rôle clé dans la transition des Seychelles d'un État à parti unique vers un système pluraliste lorsqu'il a présidé les réunions de la Commission constitutionnelle qui ont jeté les bases de la Constitution de la Troisième République. M. Renaud était aussi, le directeur des élections pour le référendum qui a approuvé la constitution, ainsi que pour les premières élections à la présidence et à l'Assemblée nationale dans le cadre de la démocratie multipartite de 1993.

Seychelles

Les Seychelles s'engagent à protéger la liberté des médias lors d'une conférence mondiale au Royaume-Uni

Les Seychelles se sont jointes aux autres pays pour s'engager dans la protection de la liberté des médias… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.