Libye: Plus de 80 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

Migrants secourus en Méditerranée au large de la Sicile, en Italie. (archives)

Une embarcation de fortune partie de Libye a fait naufrage lundi 1er juillet au large de la Tunisie avec 86 migrants à son bord. Quatre-vingt-deux personnes restent portéss disparues.

Le canot pneumatique était parti lundi matin de la ville libyenne de Zouara, à environ 120 kilomètres à l'ouest de Tripoli. A son bord, 86 migrants qui rêvaient de gagner l'Europe.

Selon le récit d'un rescapé recueilli par l'Organisation internationale des migrations et rapporté par l'AFP, l'embarcation a subi une fuite et, sous l'effet d'un mouvement de foule, s'est renversée quelques heures après son départ.

Quatre survivants ont pu être secourus mercredi par les gardes-côtes tunisiens après avoir été repérés par des pêcheurs, indique le docteur Mongi Slim, président du comité régional du Croissant-Rouge tunisien pour le gouvernorat de Médine.

Selon lui, deux de ces rescapés, des Maliens, ont été pris en charge par le Croissant-Rouge et transférés vers le foyer de migrants de Zazis.

Les deux autres ont été hospitalisés. L'un, Malien également, se trouve actuellement en réanimation. L'autre, de nationalité ivoirienne, est décédé ce jeudi, rapporte encore le docteur Slim.

Les chances de retrouver des survivants de ce naufrage sont désormais très minces, car, explique-t-il, « le corps humain ne peut pas supporter un temps long au contact de l'eau froide de la mer ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.