Cote d'Ivoire: Cartes nationales d'identité - Le gouvernement proroge la date d'expiration jusqu'au 30 juin 2020

Une mesure de commodités. C'est en ces termes que le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, a qualifié la décision du gouvernement de proroger d'un an la validité des cartes nationales d'identité (CNI) arrivée à expiration depuis le mois de juin dernier.

En effet, le traditionnel conseil des ministres, sous la présidence du Président de la République, Alassane Ouattara, s'est réuni, hier, pour plancher sur différents sujets touchant à la vie des Ivoiriens. Au nombre de ces sujets, la CNI.

A cet effet, le conseil a adopté un décret déterminant la période transitoire de validité de la carte nationale d'identité. « Les cartes nationales d'identité dont la validité expire pendant la période allant du 1er juin 2019 au 30 juin 2020 sont valables jusqu'au 30 juin 2020 », a annoncé le ministre de la Communication et des Médias.

Non sans préciser que cette mesure est en vigueur en attendant la mise en place du nouveau système d'identification, à savoir des cartes nationales d'identité sous de nouvelles caractéristiques techniques incluant de nouvelles mentions.

« Le conseil a décidé de permettre aux citoyens d'entreprendre leurs démarches administratives et de circuler librement avec la carte nationale d'identité actuelle en leur possession », a-t-il expliqué.

Sur la question de l'enrôlement ainsi que de l'opérateur, le porte-parole du gouvernement a fait savoir que l'opérateur SEMLEX n'a pas de démêlé judiciaire avec la Côte d'Ivoire. « L'Assemblée nationale a voté, il y a quelques jours, le projet de loi. Ce qui nous met en droit de produire un décret déterminant tout le reste du processus.

L'enrôlement va démarrer incessamment durant ce mois-ci », at-il rétorqué. Toutefois, cette mesure, selon le ministre Sidi Touré, n'empêche pas le dispositif du Registre National des Personnes Physique (RNPP) de se mettre en place. Relativement à la polémique sur le coût de la CNI, le porte-parole du gouvernement a exprimé son étonnement.

Car selon Sidi Touré, depuis 1963, la carte d'identité avait été produite après payement d'une somme forfaitaire appelé le droit de timbre.

L'Etat subventionne le coût de la CNI Aussi, le ministre de la Communication a confié que les différents coûts cumulés qui donnent la valeur réelle de la carte d'identité s'élèvent à 14 000 FCFA.

« La carte d'identité en Côte d'Ivoire a toujours été subventionnée et payée. Tous ceux qui parlent ont parcouru et vécu les périodes où les cartes d'identités ont été payantes en Côte d'Ivoire », a-t-il indiqué.

Avant de rappeler que l'Etat de Côte d'Ivoire a autorisé, à la sortie de crise, que la carte d'identité soit gratuite, mais de façon "exceptionnelle" et "ponctuelle" pour régler un problème au vue d'un certain nombre de réalités.

« L'exception est passée et nous sommes dans la normalité. Il faut bien que l'Etat puisse fonctionner et c'est ce qui justifie d'ailleurs que le timbre soit toujours fixé à ce montant. Jusqu'à preuve du contraire », a-t-il conclu sur le sujet.

Le conseil des ministres a par ailleurs entendu une communication relative au point de préparation de la journée nationale de l'excellence édition 2019. Laquelle, selon le ministre Sidi, aura lieu le mardi 6 août 2019 au Palais présidentiel.

A cette édition, 85 prix d'excellence seront décernés dont 3 nouveaux prix, à savoir le prix d'excellence de la lutte contre le désordre urbain, le prix d'excellence du meilleur artisan de paix et de cohésion sociale et le prix d'excellence de la promotion de l'investissement privé.

La cérémonie officielle de remise des trophées et des récompenses aux lauréats se déroulera, at-il informé, sous la présidence effective du Président de la République.

A l'instar des éditions précédentes, chaque lauréat recevra un trophée, un diplôme et un chèque d'une valeur de 10 millions FCFA.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.