Congo-Kinshasa: UNFPA - Le projet pour la paix 'Tusikilizane' dans sa phase décisive à Kalemie

communiqué de presse

A Kalemie, dans la province du Tanganyika, le Fonds des Nations Unies pour la population, UNFPA, a réuni le mercredi, 12 juin 2019, les autorités provinciale et territoriale, les Chefs coutumiers, les acteurs et autres partenaires, à l'Hôtel Beach Musalala de Kalemie, pour réfléchir, et évaluer les questions de la paix en territoire de Kalemie depuis la mise en place du projet Tusikilizane.

Le projet Tusikilizane, traduit du swahili par « Entendons-nous », a pour contexte, la situation sécuritaire du Tanganyika qui s'était sensiblement détériorée depuis juillet 2016 à la suite de l'intensification du conflit intercommunautaire entre les communautés des Pygmées d'origine Twa et les communautés Bantous.

Le Coordonnateur de la Commission diocésaine Justice et Paix (CDJP), l'Abbé David Luhaka, a circonscrit, au cours de cette séance de travail, le cadre actuel du Comité territorial de paix, CTP, comme étant un cadre multi acteurs ayant pour mission de consolider la paix dans le territoire de Kalemie.

« Nous avons la noble mission et des lourdes tâches de prendre en charge les recommandations qui proviennent de Barazas au niveau de chaque base locale. Pour les problèmes locaux, il faut des stratégies locales », a-t-il souligné.

Tusikilizane est un projet conjoint UNFPA, UNESCO, FAO/PAM initié dans le cadre de l'allocation du Fonds pour la consolidation de la paix (PBF) - Peace Building Fund - Genre et Initiatives de Jeunes, Paix et Sécurité depuis juin 2018. I

l repose sur quatre principaux axes d'intervention ; c'est entre autres, la participation des jeunes ( filles et garçons) Twa et Bantous aux Comités locaux de paix, leur transformation en agents de promotion de la paix et de la cohabitation pacifique, le renforcement des capacités des femmes membres de Comités locaux de paix pour plus de participation, tout en renforçant en même temps la résilience des deux communautés à travers les activités d'autonomisation des femmes.

Pour la réussite de la nouvelle phase du projet, le Chef de bureau de l'UNFPA mise sur la jeunesse. A cet effet, le Dr Maya indique, que tous ces jeunes dont le noyau est constitué par 200 leaders Twa et Bantous vont intégrer les « Barazas », les Comités locaux de paix pour se faire attendre et ces jeunes seront encadrés pour qu'ils deviennent des agents de promotion de paix. Selon lui, l'énergie négative doit être transformée en énergie positive. « Il y aura un impact positif sur la vie socio-économique de notre province, le Tanganyika », a tenu à préciser Dr Maya.

Dans un Rapport d'Ocha établi en décembre 2017, le conflit entre les communautés des Pygmées d'origine Twa et les communautés des Bantous a provoqué le mouvement d'environ 600.000 personnes dont plus de 192.000 adolescents et d'autres jeunes de 15 et 24 ans et 24.000 femmes enceintes et des dizaines d'autres femmes victimes de violences sexuelles. Les autorités provinciales avancent les chiffres de 150 personnes, le nombre de personnes qui ont péri dans ce conflit.

Les nouveaux travaux du Comité territorial de paix à l'Hôtel Beach Musalala ont tablé au cours de cette rencontre sur de grandes recommandations formulées au niveau de la base à travers les Comités locaux de paix « Barazas » et les Clubs de solidarité et de paix actifs dans les communautés et repartis dans les différentes localités auparavant foyers de grande tension. La Spécialiste Jeunes-Paix- Sécurité de l'UNFPA, Vanessa de St Val, a déclaré que les recommandations doivent aboutir à un plan d'action de mise en œuvre devant être discuté dans une prochaine réunion du Comité provincial de paix en présence du Gouverneur de la province du Tanganyika.

Par ailleurs, les partenaires engagés dans la mise en application du programme Tusikilizane espèrent à travers le plan d'action que toute la région puisse tourner la page sombre de sa vie de manière durable afin d'en ouvrir une nouvelle pour y écrire une histoire de paix et de développement.

Réagissant au cours des travaux, le Délégué du Ministère provincial de l'intérieur et Chef de cabinet, MulongoyMayala A Kasongo, a insisté sur l'appropriation par tous les acteurs, chacun en ce qui le concerne, des recommandations formulées dans le plan de mise en œuvre en vue d'une solution de paix durable dans la région.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.