Cote d'Ivoire: - Le secteur privé veut éradiquer le Vih/SIDA, la tuberculose et le paludisme en entreprise

« Accélérons le mouvement avec le secteur privé pour éliminer les épidémies de sida, tuberculose et paludisme en Côte d'Ivoire ».

Tel est le thème de la table ronde petit déjeuner qui a réuni des chefs d'entreprises, le mercredi 3 juillet 2019, à la confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (Cgeci), au Plateau.

Contribuer à éradiquer les épidémies de sida, tuberculose et paludisme au sein des entreprises pour leur bon fonctionnement, est le résultat attendu par Santé entreprise Afrique Côte d'Ivoire (Sea-ci), initiateur de ce programme.

Selon Alain Signoko, directeur de Sea-ci, la table ronde petit déjeuner vise également à anticiper voire prévenir le risque en termes de maladie dans les entreprises à travers un dépistage multi-maladies. Et ce, en vue d'une meilleure croissance de l'entreprise.

Pour lui, ces trois maladies sont souvent source d'absence qui met en péril le bon fonctionnement des entreprises.

Dr Igor Any Grah, président de l'Association nationale des médecins d'entreprises de Côte d'Ivoire, indique que ce programme découle du renforcement des capacités, à savoir la communication, l'information dans le but de réduire l'impact des malades chroniques.

Le président directeur général de Sunu Assurance, Pathé Dione, a, quant à lui, rassuré les organisateurs pour sa disponibilité à accompagner cette démarche en termes d'assurance.

Visiblement heureux, Dr Ablé, représentant le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, a salué l'initiative.

Selon lui, ce programme cadre avec le plan social initié par le Président Alassane Ouattara en matière de couverture maladie universelle aux bénéfices de la population.

Ce sont au total une quarantaine d'entreprises qui ont pris part à ce moment de partage et d'échanges, de formation et d'information.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.