Afrique: Cameroun-CEA : Partenariat établis pour l'essor de l'économie numérique

communiqué de presse

Yaoundé, le 4 juillet 2019 (CEA) – « Pour réussir pleinement la transition numérique et devenir un hub sous régionale, le Cameroun doit agir très rapidement sur les coûts, l’accès, la qualité des services ainsi que sur l’amélioration de la compétitivité du secteur en ayant comme objectifs principaux, la création d’emplois et l’accélération de l’innovation ».

C’est une évocation d’Antonio Pedro, Directeur du Bureau sous-régional pour l’Afrique centrale de la Commission Economique des nations Unies pour l’Afrique, lors d’une rencontre d’échanges modérée par M. Mactar Seck, Chargé d’affaires économiques à la CEA entre les différentes parties prenantes du projet de transition numérique du Cameroun et présidée par le Ministre des Postes et Télécommunications du Cameroun, Mme Minette Libom Li Likeng, ce jeudi dans les enceintes de la CEA à Yaoundé.

Le projet de transition numérique du Cameroun est l’un des fruits des échanges entre le Président Paul Biya et la Secrétaire exécutive de la CEA, Mme Vera Songwe, lors de sa première visite officielle au Cameroun en avril 2019.

Ce projet d’appui se focalise sur quatre piliers, notamment: i) La mise à niveau du cadre législatif et réglementaire et le renforcement de la gouvernance du secteur des TIC ; ii) Le développement des infrastructures large bande pour faciliter l’accès des populations, des administrations et des entreprises à des services digitaux de qualité, fiables et au moindre coût ; iii) Le développement du E-Commerce, de l’administration électronique, des services financiers digitaux, et des modes de paiements associés ; et, en fin iv) le développement l’écosystème de l’entreprenariat numérique.

S’adressant aux chefs des institutions de régulation des télécommunications, des entreprises de téléphonie mobile, des startups du secteur des TIC et des responsables des administrations compétentes, qui ont pris part dans les discussions, Mme Libom Li Likeng a souligné le point cardinal qu’occupe l’économie numérique dans la politique du développement du Cameroun.

« C’est dans cette optique que le Chef de l’Etat, S.E.  M. Paul Biya n’a cessé d’interpeller dans toutes ses adresses, la Nation en particulier et le Gouvernement, à tout mettre en œuvre pour rattraper le retard du Cameroun en matière d’économie numérique, et accompagner les nombreuses initiatives des jeunes dans ce domaine, » a-t-elle remarqué.

Selon le Ministre, l’appui technique que fournit la CEA, avec deux autres partenaires, à savoir : la Banque Africaine de Développement (BAD) et la plateforme pour le financement des infrastructures – Africa50, est en droite ligne avec la stratégie gouvernementale de développement de l’économie numérique du Cameroun.

« Le soutien de la CEA se révèle donc d’une très grande opportunité ; et c’est l’occasion pour moi d’exprimer d’ores et déjà, la profonde gratitude du Gouvernement Camerounais à la Secrétaire Exécutive de la CEA pour cet important appui », a indiqué Mme Libom Li Likeng.

Lors d’un long et fructueux échangeavec les différentes parties prenantes du secteur de l’économie numérique et télécommunications, plusieurs jeunes startuppers ont décrit les défis auxquels ils font face, et exprimé les souhaits pour un avenir meilleur.

Nombre d'entre eux ont souligné la nécessité d'améliorer le cadre réglementaire des TIC et de réduire les goulets d'étranglement administratifs, par apport au doing business, afin de faciliter la vie des startuppers.

D'autres ont évoqué la nécessité d'une vaste campagne de sensibilisation pour initier les apprenants dès l’école primaire aux carrières du numérique, tout en vulgarisant la culture numérique qu'ils définissaient comme le comportement d’une société consciente des avantages de la vie quotidienne découlant de l'économie numérique.

M. Kom Sihon, fondateur d'Ikwen qui est une société d'ingénierie des logiciels visant à aider des entreprises conventionnelles à se numériser et à communiquer plus efficacement avec leurs clients, a indiqué que le financement n'est pas le plus gros problème des startups camerounais. Pour lui, la disponibilité et  le renforcement des  capacités humaines reste un important défi. Il a exhorté le gouvernement à encourager les grandes entreprises à promouvoir les startups de qualité, en acceptant de tester leurs produits / projets.

Selon M. Mac Arthur Zang, ingénieur en télécommunications et inventeur primé de la toute première tablette de télémédecine en Afrique - le Cardiopad - le gouvernement doit surveiller de plus près les opérations des sociétés étrangères dans le secteur de l'économie numérique, compte tenu des cas récurrents de partenariats inégaux que celles-ci ont établis avec des PME nationales, en particulier dans le secteur de la Fintech, ce qui a abouti à plusieurs litiges.

Après avoir écouté attentivement les jeunes entrepreneurs, le Ministre Libom Li LIkeng a indiqué que pendant que le Gouvernement travaillerait pour l'amélioration du climat des affaires et de l'écosystème numérique, « vous, les jeunes, devez saisir les opportunités et oser à innover ».

« Ensemble, nous pouvons briser les murs pour promouvoir l’économie numérique du Cameroun», a-t-elle rassuré.

Le Directeur Général de l’Agence de Régulation des Télécommunications du Cameroun (ART) – M. Philémon Zoo Zame, un délégué du CAMTEL (la compagnie nationale des télécommunications du Cameroun), ainsi que des représentants de Orange Cameroun et d'autres parties prenantes, ont tous plaidé leur engagement à fournir de meilleurs services numériques aux entreprises et au grand public du pays.

Pour conclure, M. Pedro et M. Mactar Seck de la CEA, , ont déclaré que la rencontre de ce jeudi avec de multiples parties prenantes pourrait servir de plateforme pour des échanges réguliers sur le développement de l'économie numérique camerounaise.

-FIN-

Contact media

Abel Akara Ticha – Chargé de communication

Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique

637, rue 3.069, Quartier du Lac, Yaoundé

Tél: 237 222504348

E-mail:  akara@un.org

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Economic Commission for Africa

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.