Mali: Mohamed Magassouba - Le football ne se construit pas par l'histoire mais par les forces du jour et celles en présence

interview

Les Aigles du Mali ont réussi à terminer premiers du groupe E de la CAN Total Egypte 2019. Mohamed Magassouba, leur sélectionneur, s'est confié à cafonline.com pour faire le bilan de son équipe avant d'affronter la Côte d'Ivoire en huitièmes de finale.

Heureux de retrouver le site qui vous a accueillis au début de la compétition après un saut à Ismaïlia ?

Il est vrai qu'une équipe qui veut gagner doit s'adapter à tout et nous sommes toujours prêts à le faire. Mais nous sommes aussi heureux de nous retrouver ici à Suez où on a vécu de bonnes choses.

Quels sont vos enseignements du premier tour ?

Nous avions en tête un projet concernant le jeu et les résultats. A ce niveau, je peux exprimer ma totale satisfaction tant sur le plan de l'investissement humain parce que le projet part des joueurs qui du staff technique et je dirais que l'aspect comportemental est un éloge.

Je puis également souligner toute ma satisfaction sur la prestation footballistique de mes jeunes joueurs qui, jusqu'aujourd'hui, ont respecté les schémas tactiques prévus.

Mais, il y a toujours des choses à corriger. Nous étions dans un groupe où il y avait la Tunisie, considérée comme le favori et nous avons pu déjouer les pronostics.

Au plan comptable, nous prenons la première place avec 7 points, 6 buts marqués pour 2 buts encaissés. Pourvu que les bons résultats puissent se poursuivre.

Comment abordez-vous cette nouvelle phase à élimination directe où il n'est plus question de calcul ?

Avant de venir en Egypte, notre philosophie était de prendre match par match et c'est ce que nous appliquons. Nous aurons en face de nous une autre phase et mentalement, nous sommes prêts à l'aborder.

Nous allons négocier cette ultime étape avec beaucoup d'engagement, de détermination mais surtout, avec du savoir-faire.

Le savoir-faire est très déterminant parce qu'il faut savoir négocier ses temps forts, savoir aussi gérer ses temps faibles. Sur ce plan, nous sommes suffisamment outillés pour faire face à nos adversaires.

Vous serez face à la Côte d'Ivoire que le Mali n'a pas encore battue en quatre phases finales de CAN. Allez-vous mettre fin à cette série d'invincibilité ?

Ce qui est sûr, c'est que nous avons une nouvelle philosophie sur laquelle nous avons construit notre équipe. Si cette philosophie perdure, j'ose croire qu'il n'y aura pas d'obstacle psychologique.

Nous avons à l'esprit que le football ne se construit pas par l'histoire, mais par les forces du jour et celles en présence.

Les forces du jour, c'est la Côte d'Ivoire avec une nouvelle ossature, de nouveaux joueurs, un nouveau coach et il en est de même pour le Mali. Je ne vais pas trop parler mais attendons de voir le match.

Qu'est-ce qui pourrait alors faire la différence ?

Les détails c'est sur le terrain. Nous sommes encore loin du match mais vous verrez ce qui va faire la différence. Sinon, les vingt-deux joueurs (NDLR : Adama Niane a été exclu du groupe pour indiscipline) sont en bonne santé.

Votre objectif est-il toujours de figurer dans le carré d'as ?

Nous n'avons pas changé nos ambitions et elles demeurent intactes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.