Madagascar: Secteur minier - « Tous les acteurs doivent se conformer à la loi », exhorte le ministre de tutelle, Rafidiniavo Ravokatra

Une délégation conduite par le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Rafidiniavo Ravokatra, a effectué une descente inopinée hier dans la ville d'Eaux.

Elle a visité quatre sites, à savoir deux unités de lapidairerie, une bijouterie et un marché de gemmes, dans l'enceinte du Cercle Mess d'Antsirabe.

A l'issue de cette mission, le ministre de tutelle a exhorté les exploitants et les opérateurs miniers, ainsi que tous les autres acteurs opérant dans ce secteur, à se conformer à la loi en vigueur.

« Ceux qui travaillent dans l'informel doivent également régulariser leur situation », a-t-il poursuivi. Avant cela, cette délégation a rencontré le Chef de région du Vakinankaratra.

Celui-ci a fait part d'un projet de création d'une base de données socio-économique de la région, notamment pour le secteur minier, qui a été financée par le gouvernement suisse.

Les données collectées au niveau communautaire sont par la suite cartographiées. Notons que les cartes élaborées sont mises à la disposition du grand public, surtout des décideurs dans les secteurs concernés, comme outils de travail à l'échelle régionale.

Toutefois, le Chef de région a déploré que cette base de données n'est plus mise à jour, étant donné que le projet a pris fin en 2015.

Restructuration. Ensuite, la délégation s'est rendue au bureau de la direction régionale des Mines. « Celle-ci fera l'objet d'une restructuration puisque le personnel est en sous-effectif. En plus, un immeuble est inoccupé.

Il s'avère nécessaire de mettre en place des démembrements des services centraux comme l'ANOR (Agence Nationale de l'Or), ou la police des Mines, pour le suivi-évaluation, et la sensibilisation de tous les exploitants de la région Vakinankaratra à se conformer aux textes et lois régissant le secteur minier», a conclu le ministre de tutelle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.