Angola: Le Gouvernement réduit les dépenses liées à l'enregistrement des anciens combattants

Luanda — Le Gouvernement angolais économise plus de trois milliards de kwanzas / an grâce au processus d'enregistrement des anciens combattants et vétérans de la patrie, qui a permis d'exclure des faux retraités de la masse salariale.

Cette déclaration a été faite samedi à Luanda, par le secrétaire d'État aux Anciens combattants et vétérans de la patrie, Domingos Tchikanda, quand il dirigeait un acte qui a marqué le début du processus de réenregistrement des anciens combattants et vétérans de la patrie.

Selon le responsable, le processus d'enregistrement a permis de détecter et d'exclure 12. 451 faux pensionnés de la masse salariale.

Il a expliqué qu'au début du processus d'enregistrement des retraités, le ministère des Anciens Combattants et Vétérans de la Patrie avait enregistré 174.837 assistés au niveau national, dont 162.300 seulement ont été approuvés, une différence de 12.451 permettant aux coffres de l'Etat d'épargner environ 270 millions 521 mille 216, 20 kz par mois.

"Il y a une différence astronomique entre ce que l'Etat payait et ce qu'il paie. Avec ces économies, l'Etat pourrait améliorer l'assistance aux vrais anciens combattants ", a-t-il souligné.

Le gouvernant a précisé que le processus de réenregistrement et de preuve de vie des anciens combattants, des invalides de guerre et des membres de leur famille est de portée nationale et se déroulera dans les capitales provinciales et les municipalités, pouvant éventuellement s'étendre aux communes.

Il a estimé que la pertinence et l'urgence du processus de réenregistrement des anciens combattants résultaient de la nécessité de conférer une qualité aux dépenses publiques de la classe, étant donné qu'il existe toujours des citoyens jouissant de ce droit légitime pouvant bénéficier de la pension de mérite.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.