Afrique: Lancée, la Zlec devrait être active à partir du 1er juillet 2020

12e sommet extraordinaire de l'Union africaine - La ZLECAf operationnalisée à Niamey (Niger)

Basée à Accra au Ghana, la zone de libre échange continentale (Zlec) est symboliquement lancée ce dimanche à Niamey. Les outils du plus grand marché commun au monde ont été présentés lors du sommet de l'Union africaine.

"Un vieux rêve se réalise. Les pères fondateurs doivent en être fiers". Ainsi s'est exprimé le président de la commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat au lancement de la Zlec. Pour le président du Niger Mahamadou Issoufou, un des plus ardents promoteurs de cette zone de libre échange, "l'entrée en vigueur de la Zlec est l'événement le plus important dans la vie de notre continent depuis la création de l'OUA en 1963 et sa transformation en Union africaine".

Quelque 4.500 délégués et invités, dont 32 chefs d'Etat et plus de 100 ministres, étaient présents pour l'événement. Moment très attendu, le géant nigérian, réticent jusque-là, et son voisin le Bénin ont signé l'accord en ouverture du sommet, sous les applaudissements de leurs homologues.

Mais ce lancement n'est qu'un premier pas. Comme l'indique le président en exercice de l'Union africaine, l'Egyptien Abdel Fattah al-Sissi, "le chemin est encore long". A preuve, d'âpres négociations se poursuivaient ce dimanche (07.07.) en coulisses sur la mise en oeuvre progressive de la Zlec.

D'après une source diplomatique citée par l'agence France presse, les discussions achoppent notamment sur le calendrier des réductions des droits de douane et "la vitesse à laquelle on les fait baisser" mais aussi sur la circulation de biens importés de l'étranger.

Selon le commissaire au Commerce et à l'Industrie de l'Union africaine (UA), Albert Muchangae, le marché commun devrait être actif à partir du 1er juillet 2020. L'UA estime que la Zlec permettra d'augmenter de près de 60% d'ici à 2022 le commerce intra-africain et de donner un coup de fouet à l'ensemble de ses économies.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.