Togo: Pour Tikpi Atchadam, "Faure Gnassingbé doit renoncer de gré ou de force, à son 4e mandat"

Silencieux depuis un moment, le président national du PNP, Tikpi Salifou Atchadam refait parler de lui à trravers un audio, ceci alors que le constat est clair que lentement mais sûrement, le 3e mandat de l'actuel président togolais, Faure Gnassingbé, tire à sa fin.

L'actuel constitution togolaise en vigueur, lui donne encore l'opportunité de se représenter à loisirs. Et c'est ce qui énerve ses opposants qui exigent les réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Se présentera-t-il ou non pour un nouveau mandat en 2020 ? Quand la question lui a été posée par BBC, Faure Gnassingbé s'en remet à la décision finale de sa formation politique, Unir.

En attendant une décision du parti, le fer de lance de la lutte pour un Togo démocratique le 19 août 2017, Tikpi Atchadam est clair : Faure Gnassingbé au pouvoir depuis 2005, va renoncer de gré à son 4ème mandat en 2020.

Dire à Tikpi Atchadam que Faure Gnassingbé briguera son 4e mandat en 2020 dans le cadre de la présidentielle à venir, il vous répondra que c'est faux. C'est ce qui peut se comprendre à travers son nouveau message audio en date du 6 Juillet 2019 et qui fait depuis hier le tour des réseaux sociaux. Car, le président du Parti national panafricain (PNP) est très déterminé. Seulement la grande interrogation est de savoir s'il en a les moyens pouvant conduire à traduire dans les faits ses ambitions.

Pour l'entourage de Tikpi et du PNP, tout est possible. C'est pour se lever tôt que Tikpi Atchadam attire l'attention de certaines personnalités, au peuple à qui il demande de rester mobilisé. Si Tikpi Salifou Atchadam compte sur la rue, il demande également à certaines personnalités de s'inscrire dans la dynamique d'un homme de Dieu, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro. Ce dernier, dans l'une de ses sorties médiatiques, il n'y a pas longtemps, a rompu le silence après ses tentatives d'unir les opposants de la coalition de la C14, actuellement divisés. Pour Mgr, le mal qui divise l'opposition n'est pas loin. Il cite l'ex chef de file de l'opposition, Jean Pierre Fabre et sa formation politique, l'Alliance nationale pour le changement (ANC).

En tout cas, Tikpi Atchadam demande aux personnalités suivantes : Gilchrist Olympio, Edem Kodjo, Pr Léopold Gnininvi, Zarifou Ayéva, Me Yawovi Agboyibo de se prononcer sur le 4e mandat de Faure Gnassingbé à voix haute comme le fait si bien Mgr Kpodzro. Son appel sera entendu par les personnalités ? Dans sa sortie, Tikpi nuance : ce renoncement ne viendra ni d'un 'magnanime', ni d'une 'personne imaginaire'.

"C'est dans la rue que nous devons l'obtenir et dans la rue que nous devons aller chercher notre liberté en tant que peuple. Personne ne dira à Faure de renoncer à son 4ème mandat. Nous sommes sur un terrain où le rapport de force règne en maître.

Tout est rapport de force", dit-il. Et de préciser "le peuple doit se tenir prêt aux mots d'ordre à venir car, même toilettée, notre constitution nous en donne le droit. La lutte ne fait que commencer. Restez donc debout pour toute éventualité de descente dans la rue".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.