Afrique: 12e sommet extraordinaire de l'Union africaine - La ZLECAf operationnalisée à Niamey

12e sommet extraordinaire de l'Union africaine - La ZLECAf operationnalisée à Niamey (Niger)

Six discours ont ponctué la cérémonie d'ouverture du 12e sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine : celui du président en exercice de l'UA le président égyptien Abdel Fattah El Sissi, le discours de bienvenue du président nigérien Mahamadou Issoufou, leader désigné pour la promotion de la ZLECAf, ceux du président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, de la vice-Secrétaire générale de l'Onu Amina Mohamed, du directeur général-adjoint de l'Organisation mondiale du Commerce Yonov Frédérick Agam et du directeur Général d'AFFrexibank.

Le sommet de Niamey auquel le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a pris part, est un moment historique, selon le président Mahamadou Issoufou, leader désigné pour la promotion de la zone.

«L'entrée en vigueur de la Zone de libre échange continentale africaine est la plus rapide de notre organisation.

Cela prouve l'intérêt que nos peuples, nos Etats, attachent aux échanges interafricains» a dit M. Issoufou dans son discours de bienvenue. Il a rappelé que la ZLECAf est un marché de 1,2 milliards d'habitants et va atteindre 2,5 milliards en 2050.

Mahamadou Issoufou a indiqué que cette zone offre beaucoup d'opportunités, notamment aux entreprises, mais son optimisation dépend d'autres facteurs : il s'agit de la signature des protocoles sur la libéralisation du commerce des marchandises, des services, et le règlement de différends, actuellement en négociation.

Selon le président de la commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, la ZLECAf est le plus grand espace d'échange dans le monde.

Entré en vigueur depuis le 30 mai 2019 à travers la ratification de 24 pays, la ZLECAf sera, a-t-il poursuivi, soutenue entre autres par des règles d'origine définies de listes de concession tarifaire dans le commerce des biens, des mécanismes de surveillance et d'élimination des barrières douanières, et un portail de l'observatoire africain de commerce.

A l'issue de la cérémonie d'ouverture, les chefs d'Etat se sont retirés pour poursuivre leurs travaux à huis-clos.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.