Burkina Faso: Barsalogho - Les déplacés internes dans la rue

Des milliers de déplacés internes qui ont fui les attaques terroristes dans leurs villages ont manifesté pacifiquement dans les rues de la commune rurale de Barsalogho (province du Sanmatenga) dans la matinée du vendredi 5 juillet 2019. Ils exigent du gouvernement la prise de mesures sécuritaires urgentes afin de leur permettre de retourner dans leurs villages respectifs en cette période d'hivernage.

Selon les autorités municipales de Barsalogho, 25 villages de cette commune qui sont frontaliers avec le Soum, dans la région du Sahel, se sont vidés ces derniers jours de leurs habitants. La raison de cela : les populations fuient les attaques terroristes et les exactions des forces du mal.

Outre les déplacés internes accueillis dans les sites de Foubé et de Barsalogho-Centre, la commune enregistre de nos jours, selon les donnés de la mairie, plus de 27 000 personnes sans abris constituées en majorité de femmes et d'enfants.

Si certaines ont été logées dans des salles de classe des établissements scolaires, d'autres par contre, moins chanceuses, errent dans la nature sans un minimum d'assistance humanitaire.

Mécontents du silence du gouvernement face à leur situation de détresse, les déplacés internes de Barsalogho ont décidé de se faire entendre vendredi dernier.

A travers une marche pacifique les ayant conduits à la mairie et la préfecture, les manifestants ont demandé au gouvernement de renforcer la sécurité dans leurs localités afin qu'ils puissent y retourner avec leurs familles et de vaquer librement à leurs occupations champêtres.

Les déplacés internes de Barsalogho menacent d'utiliser d'autres moyens pour se faire entendre dans les jours à venir si leur situation reste inchangée.

En rappel, une opération militaire dénommée « Doofu (Ndlr : déraciner en langue nationale fulfuldé) » a été lancée en mai dernier par les forces armées nationales pour lutter contre l'insécurité et les attaques terroristes dans les régions du Centre-Nord, du Nord et du Sahel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.