Congo-Kinshasa: L'ex-chef de guerre Bosco Ntaganda condamné par la CPI

À La Haye, Bosco Ntaganda a été reconnu coupable par la Cour pénale internationale de crimes de guerre et crimes contre l'humanité. L'ancien chef de milice, aujourd'hui âgé de 45 ans, a joué un rôle déterminant, selon la CPI, dans les atrocités commises en 2002 et 2003 en Ituri, dans le nord-est de la RDC.

L'ancien chef de guerre a été reconnu coupable de 18 chefs d'accusation. La litanie des crimes que le juge a déroulés lors de l'audience face à un Bosco Ntaganda assez impassible est assez longue : coupable de meurtre, d'attaques contre des civils pour des motifs ethniques, coupable de viol, d'esclavage sexuel, de pillage.

L'ex-commandant, second la branche armée de l'UPC qui était l'une des nombreuses milices qui sévissait dans la région en 2002 et 2003, est condamné en qualité de chef pour les ordres donnés lors des opérations de ratissage comme l'avaient raconté des témoins. Des opérations militaires qui visaient à s'emparer de cette région minière.

Milicien depuis ses 17 ans

À la lecture du verdict, le président s'est longuement arrêté sur le massacre de Kobou, où des hommes, des femmes, des enfants et même des bébés avaient été massacrés dans une bananeraie.

Les juges ont aussi reconnu Ntaganda coupable de l'assassinat d'un prêtre dans la ville de Mongbwalu, qui était qualifiée de ville des chercheurs d'or par différents témoins.

À 45 ans, Bosco Ntaganda a eu une longue carrière de milicien, puisqu'il avait rejoint sa première milice alors qu'il n'avait que 17 ans.

Il n'a ensuite jamais cessé de faire la guerre, mais les accusations de la Cour ne portaient que sur les crimes de 2002 et 2003. La sentence sera prononcée dans les prochaines semaines, l'ex-milicien risque jusqu'à trente ans de prison.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.