Afrique: Le PNUD en partenariat avec la Fondation Tony Elumelu pour autonomiser 100 000 jeunes entrepreneurs en Afrique

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'agence chargée du développement international, entend collaborer avec la Fondation Tony Elumelu (TEF) - la principale organisation philanthropique africaine dans les efforts visant à autonomiser les entrepreneurs- à travers la formation, l'encadrement et le soutien financier de 100 000 entrepreneurs en herbe en Afrique sur une période de 10 ans en vue de l'atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). Focus

Ce programme, qui met un accent particulier sur un soutien pour les entreprises, vise à générer des millions de nouveaux emplois et d'importants revenus en Afrique.

L'annonce a été faite aujourd'hui lors de la 12ème session extraordinaire du sommet de l'Union africaine (UA), où le fondateur de la TEF, Tony Elumelu, et le directeur régional du PNUD pour l'Afrique, Ahunna Eziakonwa, ont rejoint les chefs d'Etat africains au forum des affaires sur la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) où l'accord a été signé.

Le partenariat ciblera les jeunes Africains des communautés considérées comme étant laissées en rade, à commencer par le Sahel, compte tenu du potentiel de la région qui renferme la population la plus jeune au monde, avec 194 millions de personnes âgées de moins de 25 ans (soit 64,5% de la population totale).

Le partenariat TEF-PNUD pour les jeunes entrepreneurs de la région du Sahel sera mis en œuvre dans le cadre du programme phare de la TEF, qui a déjà soutenu 7 520 entrepreneurs locaux de 54 pays africains en seulement cinq ans.

Par ailleurs, le programme va s'appuyer sur l'initiative YouthConnekt du PNUD, l'objectif étant de renforcer la création d'emplois grâce à un esprit d'entreprise dynamique et de créer une croissance économique durable ancrée sur le développement des communautés et des États.

S'exprimant sur ce partenariat, Mme Ahunna Eziakonwa, Sous-Secrétaire générale et Directrice régionale du PNUD pour l'Afrique, a déclaré: «Nous considérons le Sahel comme une région offrant de nombreuses possibilités et investir dans la jeunesse est une condition préalable à la stabilisation de la région.

Les jeunes devraient être au cœur de tout programme de développement. Nous devons investir dans leur potentiel, leur talent, leur énergie et leur enthousiasme et leur donner la possibilité de réaliser pleinement leurs aspirations.

C'est la raison pour laquelle le PNUD a élaboré conjointement des solutions de développement en investissant dans des modèles d'entreprenariat favorisant une croissance inclusive.

Le partenariat avec les jeunes entrepreneurs sahéliens est un catalyseur de transformation et de développement durable. Nous appelons les autres entités du secteur privé à rejoindre la Fondation Tony Elumelu pour soutenir les entrepreneurs en herbe ».

Pour sa part, Ifeyinwa Ugochukwu, PDG de la Fondation Tony Elumelu, a déclaré: «Notre partenariat avec le PNUD vient à point nommé.

Il contribuera directement au succès des entreprises dans un certain nombre de zones fragiles et est une preuve de la pertinence de l'approche que nous avons adoptée en matière de mécénat. L'Afrique a besoin de partenaires qui ne croient pas seulement au potentiel de son secteur privé pour soutenir le développement économique, mais aussi qui y apportent leur soutien.

Avec cet accord, le PNUD s'est révélé comme un véritable partenaire des entrepreneurs africains et a démontré son engagement à travailler avec nous pour augmenter l'impact de cette initiative et éliminer la pauvreté sur le continent ».

Grâce au partenariat, les candidats sélectionnés recevront chacun un capital de démarrage non remboursable d'un montant maximum de 5 000 dollars, un accès à des mentors, une formation en entreprenariat de 12 semaines et des possibilités de mise en réseau. Ils rejoindront le cercle des 3 051 bénéficiaires précédemment annoncés de la cohorte 2019 du programme d'entrepreneuriat TEF.

Les demandes seront traitées sur TEFConnect, la plus grande plate-forme de réseau numérique pour les entrepreneurs africains, et les formulaires seront disponibles dans les agences de UBA des pays concernés.

Après la fin de la date de candidature, une liste initiale de 5 500 candidats sera sélectionnée pour suivre la formation de 12 semaines en entreprenariat. Après la formation, la liste finale des 2 000 candidats retenus sera annoncée pour rejoindre la cohorte 2019 du TEF précédente.

Le programme d'entrepreneuriat des jeunes Sahel TEF-PNUD est en droite ligne avec la vision du Plan d'action de la décennie de la jeunesse de l'Union africaine (UA) et de la stratégie des Nations Unies pour la jeunesse à l'horizon 2030.

Ces stratégies visent à aider les jeunes à atteindre leur plein potentiel par le biais de l'éducation, du développement des compétences, de l'emploi des jeunes et de l'esprit d'entreprise, en vue de la réalisation des Objectifs du développement durable et de l'Agenda 2063 de l'UA.

S'exprimant lors du lancement de l'initiative similaire « Un million d'ici 2021», le président de la Commission de l'Union africaine a déclaré que: « le Programme Un million d'ici 2021 est un appel à l'action lancé par l'Afrique qui vise à s'assurer qu'aucun jeune âgé de 15 à 35 ans ne soit laissé pour compte.

L'initiative adopte une perspective panafricaine et facilite les partenariats stratégiques pour offrir de nouvelles opportunités aux jeunes africains.

L'UA dispose de l'expertise, de la capacité de ratisser large grâce à sa portée continentale mais elle ne peut pas à elle seule garantir le succès. Nous avons besoin de l'engagement de nos partenaires des secteurs public et privé pour réussir.

Face à notre chantier gigantesque, un effort collectif est nécessaire pour continuer le combat et relever le défi. En Afrique, nous disons: « Les fagots de bois attachés ensemble sont difficiles à casser.» C'est cette approche que nous devons adopter »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.