Cameroun: Douala, Libreville - Les bourses fusionnent ce vendredi 5 juillet 2019

Le président du conseil d'administration et le directeur général par intérim ont été désignés jeudi 4 juillet 2019 à Douala.

La première assemblée générale et le premier conseil d'administration de la nouvelle bourse unifiée ont eu lieu hier 4 juillet à Douala. Au sortir de là, les premiers dirigeants de la bourse dont la fusion prend effet ce vendredi, ont été désignés. Le Gabonais Henri-Claude Oyima, Pdg du groupe bancaire BGFI assurera la présidence du conseil d'administration, alors que le Camerounais Jean-Claude Ngbwa, ancien président de la Commission des marchés financiers du Cameroun, a été nommé directeur général par intérim. Mais avant cette étape importante, la 9e session ordinaire de la Cellule de suivi du Programme des réformes économiques et financières de la Cemac( Pref-Cemac), chargée entre autres de la mise en place de cette structure se tient depuis le 2 juillet à Douala.

Le Pr Michel-Cyr Djiena Wembou secrétaire permanent du (Pref-Cemac) a rappelé les étapes ultimes dans le processus de fusion des deux bourses de la Cemac - celle de Douala et celle de Libreville - qui auront conduit au double événement de ce vendredi. « La version finale du projet de Traité de fusion » a été signée par le Pca de la Douala Stock Exchange et l'administrateur provisoire de la Bourse des Valeurs mobilières de l'Afrique centrale le 29 mai 2019 à Yaoundé. Puis l'avis de projet de fusion a été publié le 31 mai dans les journaux d'annonces légales au Cameroun et au Gabon.

Sur un autre plan, le secrétaire permanent a rappelé que l'un des objectifs principaux du pilier 2 du Pref-Cemac (politique monétaire et système financier), portant sur la révision de la réglementation de change en Zone Cemac, a été entièrement atteint. Pour le Pr Djiena Wembou, la vulgarisation et la mise en oeuvre de cette nouvelle réglementation sont d'une « importance capitale », notamment dans la perspective du rapatriement des recettes d'exportation.

S'agissant de la sous-région dans son ensemble, le président de la Cellule de suivi du Pref-Cemac a rappelé qu'après deux années consécutives de récession, la Cemac a renoué avec la croissance économique en 2018. « Le taux de croissance de la zone est ressorti à 2,8% en 2018, et se projette à 3% en 2019 », a déclaré Antoine Ngakegni, avant d'ajouter que « le redressement attendu proviendrait principalement de la bonne tenue des économies exportatrices de pétrole et des matières premières».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.