Cameroun: Axe Ngaoundéré-Garoua - L'urgence de la reconstruction

Le Mintp, Emmanuel Nganou Djoumessi, a présenté aux députés les dispositions prises par le gouvernement pour la réfection de cette route, vendredi à l'Assemblée nationale.

Le cri de cœur des usagers de l'axe Ngaoundéré-Garoua a été relayé vendredi à l'Assemblée nationale par l'hon. Manamourou Isabelle épse Silikam. C'était au cours de la séance des questions orales présidée par le Très honorable Cavaye Yéguié Djibril, président de l'Assemblée nationale. Au ministre des Travaux publics (Mintp), l'élue du peuple a demandé s'il était normal, au regard de l'importance stratégique de cet axe, qu'il soit dans « cet état de délabrement » ?

Sans faux-fuyant, Emmanuel Nganou Djoumessi a reconnu la pertinence de cette question. D'emblée, le Mintp a indiqué que cet axe fait partie du corridor sous-régional Douala-N'Djamena. Au regard de sa place dans le trafic et le confort des usagers, Emmanuel Nganou Djoumessi a souligné que « son entretien est une préoccupation de tous les instants de la part du ministère des Travaux publics ». Ainsi, cet axe stratégique sur la Nationale N°1 a toujours fait l'objet d'un entretien régulier depuis de nombreuses années.

Cependant, a reconnu le Mintp, la chaussée a atteint sa durée de vie en dépit des mesures prises, et sa dégradation s'est poursuivie. Pour resorber cette situation, le Mintp a signé des contrats de travaux avec trois entreprises. Celles-ci vont s'atteler, d'après les explications d'Emmanuel Nganou Djoumessi, à améliorer la vitesse de circulation et réhabiliter l'équipement de signalisation routière, entre autres. Ce, en vue de renforcer le confort et la sécurité de l'usager. Des travaux qui seront accélérés dans les prochains jours. Le gouvernement s'emploie donc à renforcer la praticabilité de cette route déterminante sur le plan de l'économie nationale et de la sousrégion.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.