Madagascar: RSE - Un levier du développement durable

La mise en œuvre des activités de RSE (Responsabilité sociétale d'Entreprise) permet d'atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) prévus par les Nations Unies à l'horizon de 2030.

Les entreprises adhérant au référentiel HOREB (Hygiène, Organisation et Restauration de l'Environnement et de la Biodiversité), en témoignent.

« Il a été évoqué lors de la réunion du CPCCAF (Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones) en fin juin dernier à Lyon, que près de 1 000 milliards d'Euros doivent être à mobiliser afin d'atteindre ces ODD.

Mais à Madagascar, de nombreux indicateurs ont été atteints, même si c'est encore au niveau des localités villageoises dans lesquelles on intervient. C'est un levier du développement durable », a déclaré Faly Rasamimanana, le directeur général de Faly Export, qui plus est l'initiateur de l'HOREB.

Eradication de la diarrhée. A titre d'illustration, l'ODD 3 relatif à la santé est atteint. « Les exportateurs de litchi, membres de l'HOREB, ont sensibilisé la population dans les communes des régions d'Atsinanana et d'Analanjirofo sur les maladies courantes. Ce sont des lieux de production de litchi.

Onze fokontany dans la commune de Foulpointe, qualifiée de commune pilote, ont déjà respecté l'hygiène tout en éradiquant la défécation à l'air libre. Nous avons d'ailleurs appuyé la population locale en matière de construction de latrines conformes aux normes. Des centres de santé de base ont été également construits.

Nous avons en même temps contribué au paiement du salaire du personnel soignant tout en assurant l'approvisionnement en médicaments. Nous avons aussi facilité l'acquisition d'un véhicule 4×4 à la coopérative Taratra.

C'est indispensable pour l'évacuation sanitaire et celle des produits dans les zones reculées. Notre objectif est de réduire à 50% le taux de mortalité en 2020 », a-t-il évoqué. La population bénéficiaire témoigne déjà l'éradication de la diarrhée dans sa circonscription.

Spécificités. Concernant l'ODD 4 qui indique l'accès à l'éducation de tous, les opérateurs membres de l'HOREB ont contribué à l'amélioration des infrastructures scolaires et ont distribué des kits scolaires aux enfants des producteurs ayant adhéré à ce référentiel de développement, sans oublier l'instauration d'une cantine scolaire.

Le taux d'absentéisme est ainsi en baisse. Et parlant de l'ODD 6 visant à l'accès à l'eau potable, « nous avons installé des pompes à eau manuelles par fokontany tout en distribuant des bidons en plastique à robinet avec des purificateurs d'eau dits « Sur'eau ».

Dans la foulée, nous avons mis en place des bonnes pratiques agro-écologiques afin d'obtenir des produits de qualité. C'est l'une des spécificités de l'HOREB. Ce qui permettra de sécuriser la santé des consommateurs puisque nous fournissons des produits bio sans aucune intervention chimique », a poursuivi Faly Rasamimanana.

Une cinquantaine de paysans leaders s'y mettent déjà après avoir reçus une formation prodiguée par le directeur de l'ONG ANAE (Association Nationale d'Actions Environnementales), Tahiana Rakotondralambo.

Avantages sociaux. Par ailleurs, des producteurs membres de l'HOREB issus des communes de Foulpointe et de Fénérive Est, sont affiliés à la CNaPS.

« Faly Export a contribué à hauteur de 50% de leurs cotisations sociales pour cette année. Ces producteurs bénéficieront de tous les avantages sociaux y compris l'assurance retraite. C'est l'ODD 8 qui indique le travail décent et une croissance économique.

Et parlant de la facilitation d'accès au marché, nous avons collaboré avec la population locale pour la construction de deux ponts et une autre piste rurale desservant des lieux de production. Celle-ci devient plus responsable en matière de protection d'infrastructures publiques grâce à cette notion d'appartenance.

Toutes ces actions ont été entreprises dans le cadre de nos activités de RSE. Et des auditeurs internes de l'HOREB effectuent de contrôle systématique au niveau de tous les sites de production.

Si le nombre d'entreprises adhérant à ce référentiel augmente, il y aura une émergence de Madagascar sur le plan international comme c'est le cas de la BAREA. », a assuré Faly Rasamimanana.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.