8 Juillet 2019

Afrique: Egypte 2019 - Les Léopards dénoncent l'arbitrage du Marocain Jaafari

Les Congolais ont jugé l'arbitrage partial, accordant plus des faveurs aux Malgaches, lors du match des huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) qui s'est soldé par leur éliminantion, le 7 juillet, à Alexandrie.

Les Congolais ont quitté la 32e édition de la CAN, écartés aux tirs au but (deux à quatre) par les Malgaches très volontaires et pleins d'envie de vouloir écrire une histoire inédite pour leur première participation à la grande fête africaine du ballon rond.

A la fin de la partie, le sélectionneur Florent Ibenge s'est expliqué en ces termes : « Nous avons fait de notre mieux, mais ce n'était pas suffisant. Il y avait de la place pour faire autre chose. Il faut accepter le sort. On est éliminé. On va rentrer à la maison. Il nous a manqué un peu de rythme, mais aussi concrétiser nos occasions. Je tiens à féliciter Madagascar pour avoir traversé (l'étape des huitièmes de finale, Ndlr). Ils forment une bonne équipe et l'ont démontré tout au long de la compétition... nous avons perdu contre une meilleure équipe et je leur souhaite le meilleur ».

Cependant, Florent Ibenge n'a pas voulu s'attarder sur l'arbitrage qui, pour une grande opinion, a été visiblement partial en défaveur de la République démocratique du Congo. « L'arbitre ? On a vu aujourd'hui que ça n'a pas roulé de notre côté. On ne va pas parler, mais tout le monde a vu », a-t-il coupé court. Quant à son avenir avec la sélection, il a lâché : « C'est fort possible que cela soit mon dernier match avec les Léopards. On attend parler avec le président (Constant Omari de la Fédération congolaise de football association, Ndlr). C'est fort possible ».

Si le sélectionneur a été un peu condescendant dans ses propos à la conférence de presse d'après-match sur l'arbitrage, cela n'a pas été le cas pour le capitaine congolais, Youssouf Mulumbu, qui a pointé du doigt l'homme en noir marocain, Redouane Jaafari. « Nous avons été éliminés par l'arbitre, deuxième but malgache hors-jeu, pas de penalty après une faute sur Bolasie dans la surface de réparation. On est en 2019, il y a des caméras, il y a quatre arbitres. On voit encore ces choses-là ! C'est navrant. À quoi ça sert de venir jouer à la CAN si on retrouve encore ces choses-là ? Il était irrespectueux contre nous. Il était arrogant. Ça sert à quoi », s'est-il indigné.

Premier buteur des Léopards au cours de cette rencontre, Cédric Bakambu a renchéri : « L'arbitre ne nous a pas aidés, on ne va pas se le cacher. Il y a eu des décisions arbitrales qui ont été en notre défaveur. On ne va pas refaire le match. Nous allons nous remobiliser pour la suite. Ils ont bien joué en première mi-temps. Nous avons bien rectifié en seconde période. Après, c'est également les aléas du football : on ne peut toujours pas gagner. Félicitations aux Malgaches ».

Le milieu de terrain, Jacques Maghoma, a lui aussi fulminé à l'encontre de l'arbitrage. «On était également dans le match, mais ils étaient à douze, avec l'arbitre. Malheureusement, c'est aussi cela l'Afrique », a-t-il regretté. Aucun des quatre équipes du groupe A de ce tournoi, notons-le, n'a accédé en quarts de finale.

L'Egypte, pays hôte et l'un des favoris pour le titre, a été éliminée en huitièmes de finale par l'Afrique du Sud sur la marque de zéro but à un; l'Ouganda non plus n'a pas passé la même étape, barré par les Lions de la Teranga du Sénégal sur le même score. Repêchée comme l'un des quatre meilleurs des six groupes de la CAN, la RDC s'est heurtée à Madagascar, tandis que le Zimbabwe s'est arrêté à la phase des groupes.

Afrique

CAN 2019 - Qui de l'Algérie ou du Sénégal succédera au Cameroun ?

Le Sénégal et l'Algérie se retrouvent ce vendredi 19 juillet 2019 au Caire pour la finale de la 32e… Plus »

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.