Congo-Brazzaville: Pool - La Chine appuie la relance de la pisciculture à Mayama

Grâce à un don de deux millions de dollars, soit plus d'un milliard francs CFA offert au Programme alimentaire mondial (PAM), plus de cinq cents étangs piscicoles et près de 100 km de pistes rurales sont actuellement en cours de réhabilitation dans le département.

Pour se rendre compte du niveau d'exécution des travaux de réhabilitation de quatre-vingt-cinq étangs piscicoles dans la sous-préfecture de Mayama, la ministre des Affaires sociales et de l'action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo; l'ambassadeur de Chine au Congo, Ma Fulin; et le représentant du PAM, Jean-Martin Bauer, étaient le 6 juillet au chef-lieu de ce district. Cette délégation à laquelle s'est joint le représentant du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Congo, Cyr Modeste Kouamé, a fait un don de vivres et non-vivres à la population locale.

Sur place, elle a pu visiter un des quinze sites des étangs. Confiés à l'ONG APDRA-pisciculture paysanne, les travaux ont consisté, entre autres, en la réouverture et au balayage des sites envahis par les herbes après deux ans de conflit armé. Au niveau du site visité, le travail concerne la remise en état des digues. Cédés à un groupement, ces étangs appartenant à l'Etat avaient été construits de façon traditionnelle depuis 1974. Dès qu'ils seront réhabilités, il sera attendu d'eux près de vingt-deux tonnes tous les six mois, à compter de janvier 2020.

« Nous prévoyons la fin des travaux et la mise en eau autour du 20 juillet, l'empoissonnement interviendra autour du 28 juillet. Pour l'instant, il est prévu de mettre des tilapias, mais avec l'évolution des techniques piscicoles, il y a possibilité de faire de la polyculture. Donc nous allons commencer à les sensibiliser à cette polyculture en mettant à peu près 70% de tilapias et 30% de nouvelles espèces que nous allons apporter », a expliqué le représentant d'APDRA-pisciculture paysanne Au Congo, Daouda Bambara, précisant que toutes les espèces existent déjà dans le milieu naturel congolais.

Notons que, outre Mayama, cette ONG est également chargée de réhabiliter les étangs à Kindamba, Vinza, Kimba et Mindouli.

La malnutrition persiste dans le Pool

Le représentant du PAM au Congo, Jean-Martin Bauer, a rappelé qu'une enquête réalisée en mai dernier démontre que dans les districts du pays dit de Mpangala, plus d'un ménage sur deux ne mange pas à sa faim. Ceci à cause de la dégradation et l'abandon des infrastructures productives entre 2016 et 2018. De même, un enfant sur dix souffre de malnutrition aigüe. « Il est impératif de relancer l'agriculture dans ce qui fut le grenier du pays. L'appui de la Chine dont nous marquons la réception ce jour tombe à point nommé. Les étangs piscicoles de Mayama que nous voyons étaient, il y a peu, soit à l'abandon, soit envasés, soit asséchés. Dans quelques mois, les pisciculteurs de Mayama auront du poisson, leur première production depuis 2016 », a-t-il espéré.

Selon lui, les travaux en cours dans le département du Pool, grâce au don de la République populaire de Chine, au-delà de leurs retombées tangibles, sont aussi porteurs d'espoir, de projets individuels et collectifs, contribuant à la réconciliation et à étayer la paix. « Si la population de Mayama et du Pool se mobilise aujourd'hui pour prendre en main son avenir, c'est aussi grâce à vos efforts. Si la pisciculture familiale à Mayama reprend, c'est parce que le gouvernement congolais et la République populaire de Chine ont su conjuguer leurs efforts pour bâtir un monde meilleur », a conclu Jean-martin Bauer, saluant cet engagement.

Réceptionnant un échantillon du don, le sous-préfet de Mayama, Bernard Ndoulou, s'est félicité de l'appui du gouvernement et de ses partenaires consistant à accompagner les habitants du Pool dans la relance des activités économiques. Foulant pour la toute première fois le sol de ce département, l'ambassadeur de Chine au Congo a indiqué que cette visite consistait à faire le point des activités menées avant de prévoir d'autres dans l'avenir. « Je suis venu aujourd'hui avec un sentiment complet. Je suis heureux de voir qu'après une certaine période de problèmes, la stabilité et la paix sont en train de revenir dans le département du Pool. Les activités économiques et sociales commencent à se reprendre... », a déclaré Ma Fulin.

Conduisant la délégation, la ministre des Affaires sociales et de l'action humanitaire a rappelé aux partenaires que Mayama faisait partie des quatre localités qui étaient inaccessibles en 2016 et 2017. « Il y avait aussi Kimba, Vinza et Kindamba, mais depuis décembre 2017, la paix est effective à Mayama. Nous étions venus ici avec l'ambassadeur de Turquie pour apporter la première assistance. Pour nous, la paix est effective. Je vous transmets la reconnaissance du gouvernement pour le travail que le PAM et le HCR font sur le terrain », a souligné Antoinette Dinga-Dzondo. Elle a invité les bénéficiaires à capitaliser les acquis de l'ONG APDRA-pisciculture paysanne afin que le poisson de Mayama puisse être aussi vendu à Brazzaville.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.