Burkina Faso: "Assassinat"des militants de l'ODJ - l'UAS met en garde contre les règlements de compte sous le couvert de la lutte contre le terrorisme

Lors de cette conférence, les secrétaires généraux de l'Unité d'action syndicale (UAS) se sont beaucoup appesantis sur l'affaire d'assassinat des militants de l'Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ).

L'UAS remarque que hors mis les nombreuses entraves qui marquent jusque-là les démarches engagées par l'ODJ pour élucider ces crimes, elle observe que les autorités aussi bien nationales que provinciales se sont jusque-là dégagées de toutes les charges liées à la réalisation des autopsies sur les corps des victimes.

Concernant le communiqué de presse du parti au pouvoir réclamant la lumière sur cette affaire, Bassolma Bazié répond : « Nous ne sommes pas satisfaits des communiqués, il faut aller au-delà ».

Pour rappel, le 31 mai 2019, deux militants de l'ODJ ont été « assassinés » dans la province du Yagha, alors qu'ils se rendaient à une rencontre avec le Haut-commissaire de la région. L'UAS a profité dénoncer les exécutions sommaires et les règlements de compte sous le couvert de la lutte contre le terrorisme.

Les secrétaires généraux de l'UAS ont également félicité le Conseil constitutionnel pour s'être auto saisie du dossier sur le nouveau code pénal. Ils espèrent que par cette action, la justice va ordonner la relecture de la loi qu'ils qualifient d'absolument liberticide.

Pour les secrétaires généraux, le nouveau code pénal criminalise l'insurrection et a été adopté dans le but de museler la presse et la liberté d'expression.

Les secrétaires généraux sont revenus sur la rencontre avec le gouvernement le 5 juillet dernier, portant sur le processus de reprise de la rencontre gouvernement/syndicats.

L'UAS se dit réjouie de l'initiative du gouvernement et a exprimé sa disponibilité à reprendre les négociations.

Selon l'UAS, le gouvernement s'est engagé à lui (UAS) fournir le rapport du comité bipartite et à mettre en place un nouveau comité de six membres pour examiner ces conclusions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.