Gambie: Accusé de meurtre, l'ancien ministre Yankuba Touray devant la justice

L'inculpation de l'ancien membre de la junte et ancien ministre Yankuba Touray met le pays sous pression. Il est poursuivi pour le meurtre présumé de l'ancien ministre des Finances Ousman Koro Ceesay en juin 1995. Sa présentation devant le tribunal a été marquée par une manifestation.

Par prudence, des policiers anti-émeutes avaient été déployés pour protéger la Haute Cour de justice. Les soutiens de Yankuba Touray sont venus par dizaines dénoncer son incarcération. Une foule en colère qui a tenté de s'en prendre aux journalistes qui les filmaient.

L'arrestation fin juin de Yankuba Touray avait déjà provoqué une manifestation violente devant le commissariat où il était retenu.

L'ancien membre de la junte avait fait enrager une partie de la population après son refus de témoigner devant la Commission vérité et réconciliation. Son évacuation vers la prison avait été marquée par des jets de pierre.

Les deux semaines passées en cellule n'ont pas changé la stratégie de Yankuba Touray. Certain d'être protégé par l'immunité constitutionnelle, l'ancien ministre des Collectivités locales a refusé de plaider sa cause. Le président du tribunal en a donc conclu qu'il plaidait non coupable.

L'État gambien veut faire du dossier Yankuba Touray un exemple, et propose de fixer la date de son procès à octobre, le temps d'ajouter une dizaine de chefs d'accusation pour meurtre.

Une nouvelle audience est prévue le 15 juillet pour décider de la date du procès et du maintien ou non en détention de Yankuba Touray, qui pourrait être libéré sous caution.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.